TV

Kim Kardashian agressée : Son témoignage à la police dévoilé, découvrez le visage de ses agresseurs (Vidéo)

Kim Kardashian agressée : Son témoignage à la police dévoilé, découvrez le visage de ses agresseurs (Vidéo)

Dix personnes ont été mises en examens pour l’agression de Kim Kardashian à Paris en octobre dernier. Alors que le visage de ces criminels vient d’être dévoilé, le JDD dévoile le bouleversant témoignage de la bimbo à la police. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur le site Non Stop Zapping.

En octobre dernier, Kim Kardashian se faisait agresser dans son hôtel parisien lors de la fashion week. La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans la presse internationale. La bimbo américaine aurait été agressée, ligotée et menacée par une arme. Le butin volé s’élèverait à des millions d’euros. Très vite, des empreintes ont été retrouvées et il était possible de découvrir les images de l’arrivée et de la fuite des agresseurs de Kim Kardashian. Non Stop Zapping vous dévoilait l'étonnante vidéo. Ce dimanche 15 janvier, le JDD faisait découvrir l’audition de la femme de Kanye West aux policiers et le récit est bouleversant. "Les deux hommes étaient cagoulés, l’un avait un masque de ski et il avait une casquette et une veste avec 'Police' écrit dessus", explique-t-elle.

"Ils m’ont attachée"

La suite du témoignage de Kim Kardashian est d’autant plus poignante. "Il m’a demandé avec un fort accent français ma ring [bague ndlr.] […] Je lui réponds que je ne sais pas, il sort une arme et je lui montre la bague […] Nous sommes allés ensuite de nouveau dans la chambre et ils m’ont poussée sur le lit. Et, à ce moment-là, ils m’ont attachée et mis des câbles en plastique et du scotch sur les mains, puis m’ont scotchée ma bouche et mes jambes", explique Kim Kardashian qui parle pour la première fois de son agression. Dix personnes auraient été mises en examen. Âgés de 54 à 72 ans, ces criminels seraient déjà connus des services. Omar A. serait le cerveau de ce braquage et c’est avec surprise que les policiers s’étonnent du manque d’attention de ces professionnels.

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people