TV

Julie Andrieu : son hommage à sa mère et son engagement contre la maltraitance des enfants (vidéo)

Julie Andrieu : son hommage à sa mère et son engagement contre la maltraitance des enfants (vidéo)

Invitée dans C à vous ce jeudi 11 février, Julie Andrieu a évoqué son engagement pour l'association L'enfant bleu, qui lutte contre les violences faites aux enfants, dans les pas de sa mère, Nicole Courcel. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Ce n'est pas pour parler de cuisine mais de son engagement contre les violences faites aux enfants que Julie Andrieu était l'invitée de C à vous ce jeudi 11 février. Marraine de l'association L'enfant bleu, l'animatrice a marché dans les pas de sa mère, la comédienne Nicole Courcel, décédée en 2016, qui était aussi engagée dans cette association qui lutte contre la maltraitance des enfants. "Maman était sur les fonds baptismaux de l'association en 1989 aux côtés de Lorène Russell qui a créé l'association et elle y a passé dix ans de sa vie. Pendant de longues années à plein temps. En tant que bénévole, donc bien plus que ce que je fais aujourd'hui. Je suis un porte-voix, un soutien moral. Mais elle, elle était vraiment sur le terrain, elle a envoyé des milliers de courriers, elle voyageait en France. Elle allait rencontrer les juges, les avocats, les familles", a confié Julie Andrieu sur l’engagement de sa mère. 

"C'est un sujet qui m'est familier"

Aujourd’hui maman de deux enfants, Julie Andrieu a été sensibilisée très jeune à ce sujet. "J'ai vécu là-dedans. Elle me protégeait... Parce que c'était déjà très difficile pour elle, comme ça l'est pour toute l'équipe. Evidemment, on est confronté à des violences terribles. Mais c'est un sujet qui m'est familier et qui s'est prolongé...", a-t-elle confié. Admirative du travail de sa mère, Julie Andrieu a ajouté : "Il y a eu beaucoup de témoignages d'enfants qui la remerciaient de les avoir aidés, de familles en général. Parce qu'elle essayait quand même de privilégier la conciliation. Il y avait beaucoup beaucoup de temps, de paroles. Et peut-être qu'un jour j'irai jusque là, devenir bénévole. Mais pour l'instant on essaye de porter des messages".

 

 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people