TV

JT de TF1 : Le témoignage bouleversant d'Abdullah Kurdy, le père du petit Aylan (Vidéo)

   / 5  
L'année dernière, les journaux du monde entier publiaient une terrible photo d'Aylan cet enfant syrien retrouvé mort noyé sur la plage de Bodrum
1
L'année dernière, les journaux du monde entier publiaient une terrible photo d'Aylan cet enfant syrien retrouvé mort noyé sur la plage de Bodrum
Ce jeudi, les équipes du JT de TF1 ont retrouvé Abdullah Kurdi, le père d'Aylan
2
Ce jeudi, les équipes du JT de TF1 ont retrouvé Abdullah Kurdi, le père d'Aylan
Ce dernier a évoqué le drame avec force
3
Ce dernier a évoqué le drame avec force
Il forme le vœu que, si la situation perdure, les camps de réfugiés au Moyen-Orient puissent être aidés
4
Il forme le vœu que, si la situation perdure, les camps de réfugiés au Moyen-Orient puissent être aidés
Un geste auquel Abdullah Kurdi espère contribuer en créant une fondation qui permettra de mieux aider les réfugiés syriens au Moyen-Orient
5
Un geste auquel Abdullah Kurdi espère contribuer en créant une fondation qui permettra de mieux aider les réfugiés syriens au Moyen-Orient

Ce jeudi, les équipes du JT de TF1 ont retrouvé Abdullah Kurdi, le père d'Aylan, cet enfant syrien retrouvé mort noyé sur la plage de Bodrum l'année dernière. Une séquence bouleversante que nous vous proposons de découvrir sur Non Stop Zapping.

L'année dernière, le regard d'une partie du monde sur le conflit syrien et le drame des migrants avait radicalement changé. Les journaux du monde entier publiaient en effet cette terrible photo d'Aylan, cet enfant syrien retrouvé mort noyé sur la plage de Bodrum, en Turquie. "Cette photo, dès qu’on l’a vu, on a estimé qu’elle pourrait marquer un tournant dans la perception des opinions publiques européennes sur ce qu’est la crise des migrants", expliquait alors Luc Bronner, le directeur de la rédaction du Monde. Pour Bernard-Henri Lévy, joint par téléphone par BFMTV, cette photo devait permettre d'"éveiller les consciences et de casser la mécanique froide du chiffre". 

Quelques mois après la mort de son petit garçon, le père d'Aylan s'était exprimé : "Mon message, c'est que je voudrais que le monde entier ouvre ses portes aux Syriens" avait-il déclaré. Avant de poursuivre : "Si une personne ferme la porte au nez de quelqu’un, alors c’est très difficile. Mais quand une porte s’ouvre, il n’y a plus d’humiliation. En cette période de l'année, j'aimerais vous demander de penser à la douleur des pères, des mères et des enfants qui cherchent la paix et la sécurité. Tout ce que nous demandons, c'est un peu de sympathie de votre part. Je vous souhaite une très bonne année en espérant que la guerre en Syrie prendra fin l'année prochaine et que la paix régnera de nouveau sur le monde".

"Ce que j'ai vécu ce jour-là, j'espère que plus personne n'aura jamais à le vivre."

Ce jeudi, les équipes du JT de TF1 ont retrouvé Abdullah Kurdi, le père d'Aylan. Ce dernier a évoqué le drame avec force car il a non seulement un enfant dans le naufrage de leur embarcation de fortune, mais aussi son épouse et son autre fils, Kaleb, 5 ans : "Ce que j'ai vécu ce jour-là, j'espère que plus personne n'aura jamais à le vivre." Aujourd'hui, Abdullah Kurdi vit, logé par le gouvernement kurde irakien dans une maison récente. Il observe que "La photo de mon fils a changé la vision des Européens sur les Syriens, pourtant, les gouvernements, eux, ont fermé leur porte." Il forme le vœu que, si la situation perdure, les camps de réfugiés au Moyen-Orient puissent être aidés "beaucoup plus". Un geste auquel Abdullah Kurdi espère contribuer en créant une fondation qui permettra de mieux aider les réfugiés syriens au Moyen-Orient.

Réagissez à l'actu people