TV

José Garcia revient sur la blague d'Antoine de Caunes aux funérailles de Philippe Gildas (vidéo)

José Garcia revient sur la blague d'Antoine de Caunes aux funérailles de Philippe Gildas (vidéo)

Dimanche 18 novembre, Mouloud Achour accueillait José Garcia sur le plateau de "Clique dimanche". L'acteur est revenu sur la petite farce d'Antoine de Caunes aux funérailles de Philippe Gildas. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

C'est une petite farce qui avait beaucoup fait rire, surtout les nostalgiques de l'époque "Nulle part ailleurs" : lors des funérailles de Philippe Gildas, l'un des piliers fondateurs de l'esprit Canal décédé le mois dernier, Antoine de Caunes avait piégé son compère José Garcia. Il lui avait annoncé que le dress code des funérailles était blanc. Sauf que quand José Garcia est arrivé sur place, tout le monde était habillé en noir ! Un gag qui rappellera aux plus nostalgiques l'époque où De caunes et Garcia animaient (pour ne pas dire retournaient) toutes les semaines le plateau de Nulle part ailleurs, avant de suivre chacun leur carrière de leur côté, notamment au cinéma pour José Garcia.

"J'ai trouvé ça d'une grâce extraordinaire, d'une poésie..."

Si Antoine de Caunes était apparu très ému le soir de la mort de Philippe Gildas sur le plateau de "C à vous", on n'avait pas encore entendu José Garcia. Jusqu'à ce dimanche, où il est revenu sur la blague en question sur le plateau de "Clique dimanche" : "C'est la plus grosse crise de fou rire que je me suis pris avec lui [...] En fait, il avait verrouillé tout le monde. Il avait appelé Pierre Lescure, même Maryse était au courant... Et tout le monde s'est poilé" a-t-il dit avant d'ajouter : "C'est le plus bel hommage qu'on pouvait lui faire à Philippe". "Il était là avec un visage tout souriant et la dernière blague c'était ça quoi, a-t-il raconté. J'ai trouvé ça d'une grâce extraordinaire, d'une poésie..." a-t-il lancé à Mouloud Achour, la voix encore teintée d'émotion après la disparition d'un homme qu'il considère comme un mentor.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people