TV

Jean Reno prend la défense des policiers : "Des gens extraordinaires qui risquent leur vie pour nous"

Jean Reno prend la défense des policiers : "Des gens extraordinaires qui risquent leur vie pour nous"

Invité du journal télévisé de TF1 ce dimanche 16 août, Jean Reno a affirmé son soutien aux forces de l'ordre. L'acteur qui sera à l'affiche ce mercredi du film Antigang de Benjamin Rocher explique avoir beaucoup de respect pour ceux qui "risquent leur vie pour nous".

Ce dimanche 16 août, Jean Reno était l'invité d'Audrey Crespo-Mara dans le journal télévisé de 20 heures de TF1. L'occasion pour l'acteur de 67 ans de parler du film Antigang en salles le 19 août mais aussi des Visiteurs 3 dont le tournage s'est achevé en juin dernier. Au cours de cette interview, l'interprète de l'inoubliable Léon a notamment évoqué sa carrière hollywoodienne (Mission : Impossible, Godzilla, Da Vinci Code). "Je changerais quelques petites choses sur ma carrière, j’essayerais d’aller encore plus vite là-bas pour faire des films avec eux parce que c’était un moment de ma vie assez époustouflant" a-t-il ainsi déclaré visiblement ravi de ses expériences américaines.

"Je suis assez heureux lorsqu'on me propose de faire un flic parce que je les aime beaucoup"

Au cours de sa carrière, Jean Reno a interprété des policiers à plusieurs reprises. Dans Antigang de Benjamin Rocher, il incarne Serge Buren, un "flic de légende". "Ce sont les hommes de la brigade de l'antigang avec ceux du Raid qui sont entrés dans l'Hyper Cacher le 9 janvier dernier, qui ont sorti les otages de là. Vous dites "Ormis dans ces moments-là, en France on n'aime pas l'uniforme. Comment expliquez-vous qu'en France, on aime les flics à l'écran plus que dans la rue ?" l'interroge alors Audrey Crespo-Mara.

Une question à laquelle le comédien tente de répondre avant de réaffirmer son respect pour les policiers : "Je ne sais pas mais c'est quelque chose que je constate, ou que j'ai constaté. Evidemment, lorsqu'on est sauvé par quelqu'un qui a un uniforme à ce moment-là on aime l'uniforme. [...] On n'aime pas l'ordre peut-être, on n'aime pas la discipline et pourtant ce sont des gens extraordinaires qui risquent leur vie pour nous. [...] Moi j'ai beaucoup de respect pour des gens qui font le métier de policier et qui gardent les autres, et qui font attention aux autres. C'est pour ça que je suis assez heureux lorsqu'on me propose de faire un flic - pour parler un peu vulgairement - parce que, encore une fois je les aime beaucoup."

Réagissez à l'actu people