TV

Jean-Pierre Coffe : "J'ai autant de plaisir à faire l'amour avec un homme ou avec une femme"

Jean-Pierre Coffe : "J'ai autant de plaisir à faire l'amour avec un homme ou avec une femme"

Jean-Pierre Coffe s'est confisé sur sa bisexualité sur le plateau du Grand Journal. Il a ainsi révélé avec la façon de parler qu'on lui connaît qu'il prenait autant de plaisir dans une relation avec une femme ou avec un homme.

Jean-Pierre Coffe était hier soir l’invité d’Antoine de Caunes dans Le Grand Journal. L’homme de 77 ans s’est rendu sur le plateau de l ‘émission de Canal + pour parler de son autobiographie intitulée Une vie de Coffe.

Celui qui compte déjà une cinquantaine d’ouvrages à son actif (livres de cuisine, livres pour enfants, guides, recueils de nouvelles, …) a expliqué à quel point il a été difficile pour lui d’écrire son autobiographie :

« Moi j’ai fait deux mois de dépressions après les premiers chapitres parce que c’était très très dur. Je voulais tout foutre à la poubelle, je me disais : ‘A quoi ça sert de raconter sa vie ? Pourquoi ? Les gens s’en foutent finalement’ » a-t-il ainsi expliqué sur le plateau du Grand Journal.

Son but était également de redorer son image. En effet, celui qui n’a pas toujours très bonne réputation avait envie d’être mieux compris, et ainsi de pouvoir lutter contre « la merde qui [le] suivait sans arrêt y compris dans la rue. »

« J’ai autant de plaisir à faire l’amour avec un homme ou une femme »

Jean-Pierre Coffe a fêté en mars dernier son 77ème anniversaire. Il explique que si il a tant attendu avant d’écrire son autobiographie, c’est parce qu’il ne voulait pas le faire du vivant de sa mère.

« Il fallait que ma mère ait disparu. Je ne pouvais pas écrire ça parce qu’elle est en filigrane de toute ma vie » raconte-t-il ainsi avant d’en dire plus sur sa relation avec elle :

« Elle avait un homme dans sa vie. Mon père a été tué pendant la guerre et puis ensuite, tout de suite après la guerre elle a rencontré un type. […] Et ça a été une vie de conneries. Elle était amoureuse folle de ce type et elle a tout sacrifié pour lui. C’était Jane Eyre, vous voyez ce que je veux dire. […] Elle ne comprenait pas que je puisse être jaloux de cet homme. C’était la raison de notre méfiance l’un vis-à-vis de l’autre. »

Dans son livre, Jean-Pierre Coffe évoque également sa bisexualité. En effet, l’ancien chroniqueur de Michel Drucker écrit dans son livre : « Le cunnilingus est une gourmandise dont je peux abuser, alors que la fellation non seulement ne me tente pas, mais me semble indigeste… »

Interrogé au sujet de cette phrase, Jean-Pierre Coffe raconte : « Moi j’ai autant de plaisir à faire l’amour avec un homme ou avec une femme. Je ne fais pas de différence. Alors, je sais qu’il y en a une sur le plan physique, mais ça ne me dérange pas. J’aime bien les deux et je suis content quand je suis avec l’un ou que je suis avec l’autre. Eventuellement les deux à la fois, mais n’abusons pas de ça, la partouze n’est pas le truc qui m’excite le plus. Les animaux non plus. C’est le tête à tête qui m’amuse. »

Réagissez à l'actu people