TV

Jean-Paul Hamon pousse un coup de gueule contre Gabriel Attal (vidéo)

Jean-Paul Hamon pousse un coup de gueule contre Gabriel Attal (vidéo)

Ce mercredi 3 mars, Jean-Paul Hamon était présent sur le plateau de "Punchline", émission diffusée sur CNews. Le président des médecins de France a fustigé Gabriel Attal après ses propos concernant un retour à la normal dès mi-avril.

La pandémie de coronavirus est au cœur de tous les esprits. Depuis un an, la France vit au ralenti et le monde d'avant semble être un lointain souvenir. Depuis octobre dernier, les restaurants sont fermés et les lieux culturels n'ont toujours pas rouvert. Ce mercredi 3 mars, à l’issue du Conseil des ministres, Gabriel Attal a répondu aux questions des journalistes et a évoqué l'espoir de retrouver une vie normale dès la mi-avril. "Le retour à une vie plus normale est en vue, les lieux qui font notre vie sociale rouvriront, c’est un horizon au bout du tunnel que nous devons avoir en vue, grâce à la vaccination", a expliqué le porte-parole du gouvernement avant de poursuivre : "Il s’agit d’un horizon de plus en plus proche : peut-être, nous l’espérons, dès la mi-avril, auquel nous nous préparons." Ses propos ont fait grand bruit et Jean-Paul Hamon, président des Médecins de France, a taclé le gouvernement et son porte-parole.

"Je ne sais pas ce qu'il fume mais, c'est de la bonne"

Invité de l'émission "Punchline" sur CNews, ce mercredi 3 mars, Jean-Paul Hamon a réagi suite aux images de la conférence de presse de Gabriel Attal : "Je ne sais pas ce qu'il fume mais c'est de la bonne". Suite à ses propos, Laurence Ferrari est intervenue pour recadrer gentiment son invité, après que Gilles-William Goldnadel a rétorqué : "Il s'agit quand même d'un membre du gouvernement". Amusé, le président des Médecins de France a poursuivi : "Lui aussi, je l'ai connu très jeune, quand il était conseiller de Marisol Touraine, donc là franchement... Bon, peut-être qu'ils vont rouvrir les stades à 1000 personnes. Mais aller dire qu'on va vers un retour de la vie normale alors que les réanimations sont quasiment pleines et là, on n'est pas au mois de mai, on a encore tout mars et avril. Franchement là, il est quand même surprenant dans ses déclarations." Jean-Paul Hamon a bien fait comprendre qu'il n'était pas d'accord avec Gabriel Attal.

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people