TV

Jacqueline Sauvage - Sept à Huit : elle raconte le meurtre de son mari (vidéo)

Jacqueline Sauvage - Sept à Huit : elle raconte le meurtre de son mari (vidéo)

Deux mois après la grâce accordée à Jacqueline Sauvage par François Hollande, la femme s'est confié ce dimanche 26 février auprès de Thierry Demaizière dans l'émission "Sept à Huit" sur TF1. Et dans un livre, "Je voulais juste que ça s'arrête", la femme raconte son quotidien avec un mari violent. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur le site Non Stop Zapping.

Jacqueline Sauvage va publier le 2 mars un livre "je voulais juste que ça s'arrête", aux éditions Fayard, dans lequel elle explique son quotidien. Condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari, elle avait finalement été graciée en décembre 2016 par le Président de la République, François Hollande. Dans un entretien pour "Sept à Huit" sur TF1 le dimanche 26 février, la femme est revenue sur la violence de son mari, mais aussi sur les détails de sa mort. Après avoir retracé le parcours puis les viols sur sa fille, Jacqueline Sauvage explique que l'homme était jaloux, colérique, mais aussi alcoolique. Victime de violence conjugale par Norbert Marot, les gifles, les humiliations sont arrivées quelques mois après leur mariage. "Quand la moto tombait en panne, quand il n'arrivait pas à obtenir quelque chose, il me frappait dessus et c'est moi qui prenais. Il me tapait avec ses pieds et il attendait toujours qu'il n'y ait personne". Pour se protéger, il confie qu'elle se roulait "en boule en attendant que ça se passe".

Jacqueline Sauvage explique le soir du drame

Dans la suite de son entretien, la femme détaille auprès du journaliste le contexte et les conditions du drame. Après une nouvelle altercation entre Norbert Marot et Jacqueline Sauvage, la femme charge un fusil de chasse et tire à trois reprises dans le dos de son mari. Pour expliquer son geste, Jacqueline Sauvage affirme avoir peur pour sa vie, mais aussi pour celle de ses enfants à la suite des menaces qu'il aurait proférées. Agée de 69 ans, la femme a aussi du faire face au suicide de son fils par pendaison, l'avant-veille du meurtre, le 8 septembre 2012. Le jour du meurtre, Jacqueline Sauvage ne savait pas que son fils s'était donné la mort. Toutefois, le suicide du fils est très controversé. Pour certains, se serait dû aux violences du père, pour d'autres, il s'agirait d'une tentative d'échapper à l'emprise de la mère.

Par Maxime Carignano

Réagissez à l'actu people