TV

Hyper Cacher : Dominique Rizet "s'en veut" d'avoir dévoiler la cachette d'une otage en direct sur BFMTV

Hyper Cacher : Dominique Rizet "s'en veut" d'avoir dévoiler la cachette d'une otage en direct sur BFMTV

Le 9 janvier dernier, Dominique Rizet avait choqué les téléspectateurs et les proches des otages de l'Hyper Cacher en révélant en direct sur BFMTV la cachette d'une otage. Il a fait part de ses remords au sujet de cette information qui aurait mis en danger les otages si Amédy Coulibaly l'avait entendue, lors d'une interview accordée à "M, le magazine du Monde" ce week-end.

Six mois après les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher de Vincennes, les témoins continuent de vivre au quotidien avec le traumatisme qui leur a été infligé. "Je ne trouve pas le sommeil, je ne dors pas. Hier soir encore je n'ai pas dormi. Depuis le mois de janvier, je n'ai pas repris le travail non plus" a ainsi confié dans Le Grand Soir 3 David, un jeune homme qui a échappé de justesse à la prise d'otage d'Amédy Coulibaly.

Le témoin remet d'ailleurs en cause l'enquête policière ne comprenant pas notamment pourquoi la photo du preneur d'otage n'avait pas été diffusée après qu'il ait tué une jeune policière à Montrouge, alors que les enquêteurs savaient qui il était et qu'il avait l'intention de s'en prendre à la communauté juive.

"J'aurais dû fermer ma gueule"

Une autre polémique qui a marquée la prise d'otage de l'Hyper Cacher refait actuellement surface. En effet, alors que toutes les caméras étaient braquées sur le magasin de la Porte de Vincennes, les chaînes d'informations se livraient à une guerre de l'audimat à coups d'informations exclusives. Mais, pour beaucoup, les journalistes sont allés trop loin, mettant parfois en danger les otages et/ou les forces de l'ordre.

"Il y a une personne, une femme, qui se serait cachée dès le début - dès l'arrivée de cet homme à l'intérieur du supermarché - qui s'est cachée dans une chambre froide, qui s'est réfugiée dans la chambre froide et qui y serait encore. A l'intérieur de la chambre froide, donc à l'arrière de l'établissement" avait ainsi révélé le journaliste Dominique Rizet en direct sur BFMTV. Le problème c'est que cette information, le preneur d'otage aurait pu l'entendre, ce qui aurait mis les otages (ils étaient en fait plusieurs cachés) en grand danger comme l'a expliqué une proche d'un otage au micro de la chaîne ce jour-là :

"Vous avez failli faire une grosse, grosse, grosse erreur, BFM. Parce que vous étiez en direct avec les gens qui étaient dans la chambre froide. Ils vous ont dit qu'ils étaient six en bas avec un bébé. Et deux minutes après, c'est passé sur BFM. Et le terroriste a regardé BFM"

La chaîne et le journaliste avaient également été pointé du doigt par le CSA mais Dominique Rizet s'était défendu en expliquant qu'il était en contact avec une "personne du RAID sur place, qui lui avait dit que ces personnes-là n'étaient plus en danger car les forces d'intervention avaient pris position près de la chambre froide." Ces explications n'empêchent pas le journaliste de se s'en vouloir aujourd'hui, comme il l'a confié dans une récente interview accordée à "M, le magazine du Monde" : "Personne n'imagine à quel point je m'en veux. J'aurais dû fermer ma gueule"

Réagissez à l'actu people 2
Par oui tauraisdufermer tagueule | le Lundi 13 Juillet - 21:24
"fermer sa gueule pour un journaliste:
: un exploir, une prouesse ...qui n'est pas à la portée de n'importe lequel...journaliste! CQFD
0
Par samy | le Mardi 14 Juillet - 14:34
M
une faute avouée est à moitié pardonnée.
0