TV

Gilets jaunes : un chroniqueur de "L'Heure des pros" dérape sur le boxeur (vidéo)

Gilets jaunes : un chroniqueur de "L'Heure des pros" dérape sur le boxeur (vidéo)

Mardi 8 janvier dans "L'Heure des pros" sur CNews, l'un des chroniqueurs de Pascal Praud a dérapé sur le "boxeur des Gilets jaunes" en estimant que le problème venait de son appartenance à la communauté gitane. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Outre l'attaque du ministère de Benjamin Griveaux avec une machine de chantier, une autre séquence de l'Acte VIII des Gilets jaunes a fait le tour des médias et des polémiques ce weekend : sur une passerelle au dessus de la Seine à Paris, un homme s'est attaqué à mains nues à un CRS, avant de prendre la fuite. L'homme a finalement été identifié comme un ancien boxeur professionnel, champion de France, Christophe Dettinger. Ce dernier a été interpellé par les forces de l'ordre et pourrait écoper d'une lourde condamnation, notamment parce qu'il s'est attaqué à un policier à terre. Depuis, une autre polémique est née, avec une cagnotte Litchee de soutien à Dettinger qui a dépassé les 100 000€... avant d'être fermée par la plateforme. La situation s'est donc tendue sur le plateau de "L'Heure des pros" sur CNews.

"Je ne veux pas stigmatiser une communauté mais..."

Pascal Praud et ses chroniqueurs débattaient sur l'affaire, jusqu'à ce que Jean-Louis Burgat, journaliste et producteur, ne prenne la parole : "Je ne veux pas stigmatiser une communauté mais il fait parti des gitans qui ont pour habitude, quand il y a des problèmes, de se mettre dans la rue et de frapper" a-t-il lancé, suscitant la colère des autres personnes en plateau. "Vous allez sur un terrain glissant" a déclaré Pascal Praud. "C'est un citoyen français qui a commis un délit, point (...) Le déterminisme communautaire n'a pas sa place dans cette émission !" s'est emporté un autre autre chroniqueur. Du côté des Gilets jaunes, on refuse catégoriquement de condamner les agissements de Christophe Dettinger, suscitant la colère des forces de police.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people