TV

Gilbert Rozon accusé d’agressions sexuelles, le témoignage choc d’une de ses victimes (Vidéo)

Gilbert Rozon accusé d’agressions sexuelles, le témoignage choc d’une de ses victimes (Vidéo)

Après Harvey Weinstein, c’est Gilbert Rozon qui est accusé par plusieurs femmes d’agressions sexuelles. Pour "Radio Canada", la comédienne Patricia Tulasne a livré un témoignage choc sur le juré de "La France à un incroyable talent". Non Stop Zapping vous en dit plus.

Depuis mercredi, Gilbert Rozon est accusé par plusieurs femmes d’agressions sexuelles. Le juré de "La France à un incroyable talent" a d’ailleurs décidé de démissionner de ses fonctions de président du groupe "Juste pour rire" et a présenté ses excuses sur Facebook. Et l’une de ses victimes présumées, la comédienne Patricia Tulasne, a décidé de briser le silence pour "Radio Canada". Son agression s’est déroulée en 1994 à la sortie d’un dîner. Gilbert Rozon insiste pour raccompagner la jeune femme à l’époque et pour rentrer dans son appartement. "La première chose dont je me souviens, c'est qu'il me plaque au mur, qu’il m'embrasse, qu’il enlève ma robe." Et d’ajouter : "Je me dis : ''Bon bien là, soit on s'en va vers une bagarre, soit…'' Je me suis dit : "Ce qui est le plus simple pour moi, c’est de me laisser faire". Je me suis dit : "Ça va durer dix minutes puis il va s'en aller après et je vais en être débarrassée''. Et c'est ça qui s'est passé."

"Il y a eu une relation que je ne désirais pas"

Pendant des années, Patricia Tulasne ne parlera à personne de cette histoire. "Après, je m'en suis voulue. J'aurais peut-être dû le repousser. Mais y faut remettre ça en contexte : j'étais jeune. Il y a toujours cette espèce de relation de l’employeur. Moi, j'étais son employée, quelque part. C'était un homme très puissant donc capable… Moi je commençais ma carrière, j’étais jeune. [Il était] capable de barrer quelqu'un dans le milieu (…) Sur le coup, je ne l’ai pas vécu comme un viol à proprement parler, puisque quelque part, j’avais consenti à cet acte-là. Mais agression, oui, certainement. Il y a eu un envahissement de mon espace privé. Il y a eu une relation que je ne désirais pas."

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people