TV

Gérard Depardieu : son étonnant récit de son arrestation pour conduite en état d'ébriété (vidéo)

Gérard Depardieu : son étonnant récit de son arrestation pour conduite en état d'ébriété (vidéo)

Invité dans Touche pas à mon poste sur C8 ce lundi soir, Gérard Depardieu est revenu sur cette information sortie ce week-end : son interpellation pour conduite en état d'ébriété à Paris. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

La nouvelle saison de "Touche pas à mon poste" a débuté ce lundi 31 août sur C8. Pour marquer la première émission, Cyril Hanouna a reçu en invité le célèbre acteur français Gérard Depardieu. Peu présent dans les médias, l'acteur s'est ainsi longuement confié, notamment sur son arrestation pour conduite en état d’ivresse qui a fait l’actualité du week-end. D’après les informations du Point et de BFM TV, Gérard Depardieu a été contrôlé par la police après avoir commis une infraction au code de la route. Alors qu’il présentait des signes d’ivresse, l'acteur a eu un contrôle d’alcoolémie. Gérard Depardieu était au-dessus de la limite autorisée de 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré. 

Une soirée au commissariat "tranquille"

Sur le plateau de TPMP, Gérard Depardieu est revenu sur cet interpellation alors qu'il sortait du restaurant. "Je fais mon petit demi-tour... la ligne blanche... (...) Et là, ils m'arrêtent", a-t-il lâché, en poursuivant : "J'enlève le casque, il me dit 'vous avez vu ce que vous avez fait ?'. Je dis 'oui je le fais toujours'. Il me dit 'y'a le feu'. Je dis 'oui y'avait personne, je vais pas m'amuser à passer devant une bagnole qui va m'écraser. j'ai pas la souplesse d'avant". Devant les rires de Cyril Hanouna, Gérard Depardieu a continué son étonnant récit où il a soufflé dans un éthylotest : "À ma grande surprise, j'avais 0,29 (mg d'alcool par litre d'air expiré). Je savais pas que c'était 0,25 (limite à ne pas dépasser pour pouvoir prendre le volant). 0,29 c'est une salade très vinaigrée. Je t'assure". 

Au commissariat, Gérard Depardieu a ensuite fait quelques rencontres avec "un jeune Tunisien très sympathique, des flics impeccables gentils et y'avait deux Russes en plus, très gentils". Il fait alors un deuxième test. "Après je souffle, je tombe à 0,27 et je dis 'je reste 10 minutes de plus et y'a plus rien'. Mais bon en fait ils m'ont dit 'tu peux pas repartir, on est obligé...' J'ai dit y'a pas de problèmes garde le scooter sur le trottoir, j'enverrai quelqu'un le chercher", a-t-il raconté sur cette soirée au commissariat "tranquille".

 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people