TV

Gérald Darmanin "s'étouffe" en entendant les mots "violences policières" (vidéo)

Gérald Darmanin "s'étouffe" en entendant les mots "violences policières" (vidéo)

Présent devant la commission des lois de l’Assemblée nationale, ce mardi 28 juillet, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin a réfuté le terme de "violences policières". Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Gérald Darmanin prend ses nouvelles fonctions très à coeur. En plus de ses nombreux déplacements en France pour dénoncer l'insécurité ressentie par les Français ou encore rendre hommage aux citoyens assassinés, le ministre de l'Intérieur tient à défendre les forces de l'ordre, mises à mal ces derniers mois. Après avoir répondu aux interrogations des députés ce mardi 28 juillet, Gérald Darminin était présent devant la commission des lois de l’Assemblée nationale dans la soirée et a fait part de son désarroi en entendant le terme "violences policières". Ces dernières ont été vivement critiquées pendant la crise des gilets jaunes et plus récemment, lors des manifestations en hommage à Adama Traore ou Cédric Chouviat, tous deux décédés lors d’interventions des forces de l’ordre.

"Quand j’entends le mot 'violences policières' personnellement je m’étouffe"

Le ministre de l'Intérieur s'est donc exprimé devant la commission des lois de l’Assemblée nationale et a déclaré : "Quand j’entends le mot 'violences policières' personnellement je m’étouffe. La police exerce une violence certes mais une violence légitime. (…) Elle doit le faire de manière proportionnelle, elle doit le faire de manière encadrée. Que quelques personnes le fassent en dehors des règles déontologiques, la sanction doit être immédiate. Mais il est normal que les policiers et gendarmes soient armés, interviennent par la force, pour que la force reste à la loi de la République et pas celle des bandes ou des communautés. Par principe, l'idée même de violences policières me paraît être totalement antinomique". Par ailleurs, lors de son audition qui a duré un peu plus de deux heures, Gérald Darmanin a dénoncé la "pression constante" qui pèse sur les policiers pendant les interventions.

 

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people