TV

Gérald Darmanin rend hommage au père Jacques Hamel, tué en pleine messe par deux terroristes (vidéo)

Gérald Darmanin rend hommage au père Jacques Hamel, tué en pleine messe par deux terroristes (vidéo)

Ce dimanche 26 juillet, Gérald Darmanin s'est rendu à Saint-Etienne-du-Rouvray afin de rendre hommage au père Jacques Hamel, assassiné en pleine messe, il y a quatre ans par deux terroristes. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping !

Les faits se sont déroulés il y a quatre ans, le 26 juillet 2016 et continuent de marquer les esprits. Le père Jacques Hamel, âgé de 85 ans, célébrait une messe dans son église à Saint-Étienne-du-Rouvray (en Seine-Maritime), avant d'être assassiné par deux terroristes devant ses fidèles. Ce martyr représente aujourd'hui un symbole d'unité pour la communauté catholique et les membres de cette commune. Ce dimanche 26 juillet, une marche silencieuse ainsi qu'une messe ont été organisées à Saint-Etienne-du-Rouvray afin de rendre hommage au père Jacques Hamel. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin s'est rendu sur place pour honorer la mémoire de cet homme de foi et pour rencontrer sa famille.

"le père Hamel était arrivé au bout de la bonté"

Gérald Darmanin est à la fois ministre de l'Intérieur mais il est également en charge des cultes. Depuis sa nomination, cet homme politique enchaîne les déplacements. Si ce samedi 25 juillet, Gérald Darmanin accompagnait Jean Castex à Nice pour annoncer des mesures strictes pour venir à bout de l'insécurité, c'est seul que le ministre de l'Intérieur a fait le déplacement ce dimanche 26 juillet. Sur les coups de 12h30, Gérald Darmanin s'est exprimé pour rendre hommage au père Hamel. Il a notamment déclaré : "Le 26 juillet 2016, les tueurs ont disposé de la vie du père Hamel. Ils ont très certainement échoué à briser sa bonté, sa douceur et son espérance. Quant à l'instant ultime, il a dévisagé ses meurtriers lorsqu'il a regardé dans les yeux ceux qui allaient l'assassiner. Ses derniers mots, chacun le sait ici, ont été 'Pour leur âme'. Nous sommes tous certains qu'à ce moment-là, empli de sa bonté, il pensait avant tout à eux, pour les plaindre. Le père Hamel avait choisi le chemin de la douceur, celui qui refuse l'emballement mimétique, celui qui permet de dépasser la violence, les actes barbares. Par l'amour de l'autre, par l'acceptation de l'altérité, le père Hamel était arrivé au bout de la bonté.". Un bel hommage pour le père Hamel...

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people