TV

Geneviève de Fontenay critique Charlie Hebdo et l'esprit du 11 janvier "On a provoqué, il ne fallait pas faire ces dessins"

Geneviève de Fontenay critique Charlie Hebdo et l'esprit du 11 janvier "On a provoqué, il ne fallait pas faire ces dessins"

Geneviève de Fontenay était ce matin l'invitée de Retour vers le passé sur BFMTV. L'occasion pour la Dame au chapeau de donner son avis sur la politique de François Hollande mais aussi sur Charlie Hebdo et les attentats de janvier 2015. Selon l'ancienne présidente du comité Miss France, les caricaturistes auraient dû s'abstenir "de faire des provocations".

Geneviève de Fontenay est connue pour ne pas mâcher ses mots. En effet, lorsque quelque chose ne lui plaît pas, l'ancienne présidente du Comité Miss France le dit ! Et, ce n'est pas à presque 83 ans (le 30 août) que la Dame au chapeau va changer. Parmi les sujets qui l'énervent, il y a bien entendu la société Miss France qu'elle a quittée en 2010 agacée par plusieurs scandales ; mais aussi la politique. Et, si elle avait soutenu François Hollande lors de la campagne présidentielle de 2012, Geneviève de Fontenay est aujourd'hui très dure avec le chef de l'Etat.

"Je suis très inquiète pour l'avenir là. Oui j'avais voté pour François Hollande, mais je ne revoterais pas pour lui hein, ah non ! [...] Il a déçu, beaucoup. Il est comme une limace. Il est dans une bulle, il n'entend rien il ne voit rien. Il est là, complètement à côté de la plaque quoi" a-t-elle ainsi déclaré lors de son interview dans Retour vers le passé diffusé ce vendredi 14 août sur BFMTV.

"On a provoqué, il ne fallait pas faire ces dessins"

Dans l'émission, François Hollande n'a pas été la seule cible des critiques de Geneviève de Fontenay. En effet, la créatrice du Comité Miss Nationale s'en est également pris à Charlie Hebdo. Pour elle, "[Les caricatures de] Mahomet, c'était une provocation". Lorsque le journaliste lui demande si elle a partagé l'esprit du 11 janvier, date de cette grande marche républicaine qui a réuni des millions de personnes après les terribles attentats parisiens - qui seront évoqués dans la prochaine saison de Homeland, la réaction de la Dame au chapeau est sans appel : "Non pas du tout. Pas du tout ! Parce que je savais que ça allait arriver. Ils avaient prévenu même ! Les caricaturistes de Charlie étaient menacés de mort déjà depuis longtemps. On a cherché, on a provoqué. De toute façon, il ne fallait pas faire ces dessins. On s'est dit voilà c'est la liberté d'expression et tout... Non quand cette liberté menace à tel point et que ça génère des attentats, on s'abstient de faire des provocations."

Si Geneviève de Fontenay sait que ses nouvelles déclarations risquent d'être vivement critiquées, elle n'a pas l'intention de changer d'avis ou de dire les choses autrement pour autant : "J'assume , si c’était à refaire je referais la même chose" déclare-t-elle dans Retour vers le passé.

Réagissez à l'actu people