TV

Gay Pride : Une journaliste de CNN se ridiculise en prenant un drapeau "sex toys" pour celui de Daech

Gay Pride : Une journaliste de CNN se ridiculise en prenant un drapeau "sex toys" pour celui de Daech

Pensant tenir un scoop, Lucy Pawle est au contraire devenue la risée du web. En effet, la journaliste de CNN a cru qu’un drapeau parodiant celui de Daech avec des godemichets était un vrai. Elle est ainsi passée en direct pour exprimer son inquiétude. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Ce week-end, dans le monde entier des milliers de personnes ont défilé pour la Gay Pride et ainsi soutenir la cause des homosexuels. Si en Turquie, cet évènement a été très sévèrement réprimé, à New York la bonne humeur était de mise avec cette image d’un policier dansant avec un participant.

En revanche à Londres, si dans l’ensemble toute la marche s’est bien passée, un drapeau a provoqué l’inquiétude d’une journaliste de CNN avant que cette dernière ne devienne la risée du web. Explication. Lucy Pawle qui couvre l’évènement aperçoit au milieu des nombreux drapeaux arc-en-ciel un étendard qui reprend les mêmes codes que ceux de l’Etat Islamique. Inquiète, elle filme la scène et contacte la rédaction de CNN pour faire partager son scoop.

Quelques minutes plus tard, la présentatrice de la chaîne américaine lance ce sujet sur un ton très grave.  "Il y avait quelque chose de perturbant à la Gay Pride de Londres..."

Une parodie du drapeau de daech avec des sex toys

Puis, Lucy Pawle entame son récit et expose la situation. "Je rentrais du travail, quand j’ai vu cet homme très distinct du reste de la foule, habillé en noir et blanc au milieu des couleurs vives. Il tenait ce qui semble être une mauvaise imitation du drapeau de l’Etat islamique», explique-t-elle. « Si vous regardez le drapeau de près, ce n’est clairement pas de l’arabe. On dirait plutôt du charabia, mais c’est distinctement un drapeau de l’EI."

La journaliste a ensuite tenté de faire enlever ce drapeau de la foule. "J'ai été voir un organisateur de l'événement, qui a dit qu'il ne savait pas de quoi il s'agissait. J'ai aussi parlé à des policiers qui étaient dans les parages, mais ils n'étaient pas au courant."

Sur le plateau un expert en sécurité analyse alors les images, tout comme de nombreux internautes. Et finalement ce que la jeune femme prenait pour du charabia était en réalité des godemichets et des plugs anals. Rapidemment son compte Twitter a été inondé de messages mettant en avant son sens de l’observation. La chaîne CNN ne s’est toujours pas exprimée à propos de cette erreur. 

Réagissez à l'actu people