TV

François Fillon : les Guignols imaginent un autre scandale du "Penelope Gate", le sketch hilarant (vidéo)

François Fillon : les Guignols imaginent un autre scandale du "Penelope Gate", le sketch hilarant (vidéo)

Les Guignols de Canal + ont surfé sur la vague du "Penelope Gate" jeudi soir. Ils ont diffusé un sketch hilarant, où ils anticipent un nouveau scandale du couple Fillon : le carnaval de Sablé-sur-Sarthe et les activités rémunérées de couturière de Penelope. Une séquence humour à retrouver sur Non Stop Zapping.

Les Guignols ont décidé de détourner à leur façon l'affaire de l'emploi fictif de Penelope Fillon jeudi soir. L'émission satirique de Canal + surfe ainsi sur la vague du "Penelope Gate", comme Stéphane Guillon auparavant. Les Guignols ont imaginé un nouveau scandale pour le couple Fillon : un carnaval à Sablé-sur-Sarthe (le fief du candidat à la présidentielle) pour lequel Penelope Fillon est engagée en tant que couturière. "Elle a cousu les costumes, elle est rémunérée 19 500€ bruts et en net, il lui reste à peine 14 567,82€" s'explique la marionnette de François Fillon. Le tout accompagné d'un Marc Joulaud jouant du pipeau à chaque phrase (mensongère) du candidat LR. 

 "J'ai joué du pipeau pendant 25 ans à l'Assemblée Nationale et au Sénat"

François Fillon répond aux questions de journalistes, notamment sur sa déclaration "Je joue du pipeau". Il répond de façon satirique : "Ecoutez monsieur j'ai joué du pipeau pendant 25 ans à l'Assemblée Nationale et au Sénat, alors c'est pas un tribunal médiatique qui va me dire si je joue du pipeau ou pas". François Fillon accuse en effet depuis plusieurs jours être la victime de l'acharnement médiatique. Mais la partie du sketch la plus drôle est la question d'un journaliste, qui demande des explications après qu'aucune machine à coudre n'ait été retrouvée chez les Fillon : "Penelope mon épouse fait de la couture à la main" répond François Fillon. Avant que sa femme ne montre le dé à coudre... sur son doigt d'honneur. Une nouvelle façon de critiquer François Fillon après son meeting mouvementé de jeudi.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people