TV

Franck Gastambide : ce film qu'il a détesté tourner (Vidéo)

Franck Gastambide : ce film qu'il a détesté tourner (Vidéo)

Invité dans l’émission "Poulpovision", Franck Gastambide s'est confié sur le film qu'il a déteste tourner. Non Stop Zapping vous dévoile la séquence.

Il y a des films à tourner plus compliqués que d’autres. Invité dans "Poulpovision" ce 2 février, Franck Gastambide a joué le jeu des questions/réponses lors de la séance "Dos à dos" à la façon de "Thé ou café", mais aussi le "Nez à Nez" avec Monsieur Poulpe, sur Canal+. Au détour d’une conversation insolite et inattendue sur leur pointure de chaussures, le comédien s’est laissé aller à quelques confidences sur le tournage d’un film qu’il n’a pas du tout apprécié.


A la question : "Dans quel type de rôle tu prends ton pied ?", Franck Gastambide confie : "Le kiff ultime pour moi c’est quand même de faire des comédies et de faire rire les gens… Mais j’ai pris beaucoup de plaisir quand on m’a demandé d’aller faire des rôles dramatiques. J’en ai fait quelques uns. Le vrai kiff c’est de provoquer des émotions chez les gens : ou de les toucher ou de les faire rire".

"Je me suis fait ch**r comme un rat"


Alors a-t-il "adoré" tourner le film "La surface de réparation », dans lequel il joue un entraîneur de football de Nantes qui, en mal de reconnaissance, tombait dans des petits trafics ? "La vérité, mais on dit à personne ce qu’on dit là", met en garde avec humour l’acteur avant de poursuivre : "Je me suis fait ch**r comme un rat à faire ça. On peut dire des trucs, non ? J’me suis fait iech !" Malgré tout, il s’est dit "content" de découvrir le résultat. « D’un coup il y a toute une presse un peu branchée qui ne regarde pas forcément Pattaya ou Taxi qui se dit 'Mais… en fait il est très bon acteur, c’est cool !' donc là t’as un truc d’ego et puis t’es très flatté...".


Il ajoute : "Je prends évidemment moins de plaisir sur le tournage (La surface de réparation) que quand c’est un film que j’écris, que je réalise, où je pars avec ma bande de potes à Pattaya ou à Marseille. C’est pas la même chose qu’aller faire un film d’auteur où tu dois être concentré à faire un truc sérieux, dramatique". Franck Gastambide conclut : "Quelle chance qu’on me propose de faire ces choses-là parce que ces films-là, moi je ne serais pas capable de les écrire. Donc je suis super honoré et je le fais le mieux que je peux quand on me propose ce genre de choses".

Par C.F.

Réagissez à l'actu people