TV

France : Des milliers de litres de vin se déversent dans les rues ! (Vidéo)

   / 6  
1
La ville de Sète a été inondée par des litres de vin rouge
2
La ville de Sète a été inondée par des litres de vin rouge
Les cuves de vin déversent leur contenu dans les rues de Sète
3
Les cuves de vin déversent leur contenu dans les rues de Sète
Au total, entre 20 000 et 50 000 litres de vin perdus
4
Au total, entre 20 000 et 50 000 litres de vin perdus
Le Comité régional d'action viticole (CRAV) a revendiqué le saccage
5
Le Comité régional d'action viticole (CRAV) a revendiqué le saccage
Depuis début juillet, le CRAV multiplie ce genre d'actions
6
Depuis début juillet, le CRAV multiplie ce genre d'actions

La ville de Sète dans l'Hérault a été le théâtre d'une inondation peu banale ce mardi 2 août. Peu après 23h30, des milliers de litres de vin se sont répandus dans les rues de la ville. Le saccage a été revendiqué par un groupe local de viticulteurs. Non Stop Zapping vous en dit plus.

La ville de Sète s'est réveillée sous une forte odeur de vin ce mercredi 3 août. Pour cause, la veille, plusieurs dizaines de milliers de litres de vin se sont répandus dans les rues de la ville côtière. La société Biran, un négociant en vin de la région, déplore la perte de 20 000 à 50 000 litres de vin en quelques heures. Les pompiers sont rapidement arrivés sur place mais n'ont pu que constater les dégâts et pomper le vin répandu sur la chaussée et dans les caves et parkings alentours. Loin d'être un accident, l'inondation a été revendiquée par le Comité régional d'action viticole (CRAV) face aux caméras de France 3. ''On est toujours pas entendu, on a beau faire ce qu'on veut, on a beau interpeller nos syndicats, on a beau faire un maximum d'interventions, on voit que ça ne porte pas ses fruits'', déclare un porte-parole du CRAV sous couvert d'anonymat. 

Le CRAV veut s'attaquer à la grande distribution

Les membres du comité rage contre la vente de vin à bas prix venu de l'étranger alors que les cuves des producteurs locaux sont encore à moitié pleines. ''C'est du vin qui transite par l'Espagne (…) mais qui peut venir du Chili ou d'autres pays mais ça rentre à des prix défiant toutes concurrence. Ça ne peut pas continuer comme ça, donc je pense qu'on ira de plus en plus loin.'' , explique un de ses représentants. Depuis le début du mois de juillet, les membres de la CRAV multiplient les actions coup de poings, allant jusqu'à détruire et mettre le feu dans les locaux des grossistes de la région. Désormais, le CRAV a l'intention de s'attaquer au secteur de la grande distribution pour faire entendre sa voix. ''Sii on s'aperçoit que la grande distribution ne joue pas son rôle, on s'occupera de la grande distribution comme des autres'', menace l'un des représentants interrogés par France 3. 

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people