TV

France 3 piégé par un faux imam corse (vidéo)

France 3 piégé par un faux imam corse (vidéo)

Alors que la Corse est sous tension depuis bientôt une semaine et l’agression de deux pompiers et d’un policier le soir de Noël, France 3 a accueilli Rachid Birbach dimanche dernier. Celui qui se présente comme le président de l’Assemblée des musulmans de Corse ne serait en fait qu’un imposteur. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis une semaine, la Corse est sous tension. Dans la nuit du 24 au 25 décembre dernier, deux pompiers et un policier ont été blessés alors qu’ils intervenaient sur un incendie allumé dans un quartier populaire d’Ajaccio. Leur agression a scandalisé l’Île de Beauté et des centaines de manifestants s’étaient réunis dès vendredi pour protester contre des autorités trop laxistes à leur goût. La nuit suivante, une expédition punitive, porteuse de slogans racistes envers les musulmans, avait débouché sur la dégradation d’une salle de prière musulmane et d’un restaurant kebab. "Corse : après l’agression intolérable de pompiers, profanation inacceptable d’un lieu de prière musulman. Respect de la loi républicaines", avait demandé le Premier ministre Manuel Valls sur Twitter.

Dimanche, alors que la situation était toujours tendue, le préfet de Corse avait décidé d’interdire les manifestations jusqu’au 4 janvier. "J’ai reçu une délégation pour leur demander de cesser ces mouvements et cette démonstration qui donne une image désastreuse de la Corse", avait indiqué Christophe Mirmand le week-end dernier lors d’un point presse.

"Notre jeunesse a été manipulée"

Le soir-même, France 3 traitait le sujet dans le Soir 3 et avait invité Rachid Birbach. "La Corse est un département français qui est typique. Les musulmans de Corse vivent en harmonie avec les Corses, il n’y a aucun problème. Je peux le confirmer", affirmait d’abord celui qui se présentait comme le  "président de l’Assemblée des musulmans de Corse". Il tentait ensuite d’expliquer les raisons de la tension actuelle sur l’île. "Cela fait huit ou neuf mois, depuis que le président du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman) a prononcé son envie de transformer des églises en mosquées. L’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) a dit qu’elle voulait enlever les cloches des églises parce que c’est un symbole religieux. Enfin, la parole de l’un des représentants du CFCM chez nous en Corse qui a demandé aux Musulmans d’égorger des moutons dans un stade. C’est ça qui a chauffé le climat."

La vidéo retirée

Il concluait en rendant notamment le CFCM responsable de la situation actuelle : "Notre jeunesse est composée de gens qui ont grandi ici, sont nés ici et sont Français mais ils ont été manipulés à la mosquée, à la télévision ou par le CFCM qui ne veut que l’argent."

Mais rapidement, les réseaux sociaux se sont enflammés pour remettre en cause la légitimité de Rachid Birbach, présenté comme un imposteur comme le rapporte Arrêts sur Images, qui rappelait par exemple que l’homme s’était fait passer, à tort, pour l’imam d’Auxerre en 2014… Selon l’Express, il "a plusieurs fois développé des positions très iconoclastes, voire controversées. En août 2014, il défendait publiquement Israël et fustigeait les crimes du Hamas" alors que lyonne.fr explique que la mosquée Khadija d’Auxerre s’est très rapidement désolidarisée de ses propos. Face au tollé, la vidéo a été supprimée de la plateforme de replay de France Télévisions.

Réagissez à l'actu people