TV

France 2 : La chaîne rappelée à l'ordre par le CSA après des gestes déplacés dans "Comment ça va bien !" (Vidéo)

France 2 : La chaîne rappelée à l'ordre par le CSA après des gestes déplacés dans "Comment ça va bien !" (Vidéo)

Après la plainte d’une téléspectatrice de "Comment ça va bien !", le conseil supérieur de l’audiovisuel a décidé d’émettre un avertissement à l’encontre de la chaîne France 2, suite aux gestes dégradants de la part de l’humoriste Jarry que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Présent à la télévision française depuis des années, Stéphane Bern fait aujourd’hui parti des animateurs préférés des Français. Figure incontournable du paysage audiovisuel, Stéphane Bern a pourtant fait plusieurs erreurs dans son parcours comme il l’avait expliqué à TéléStar : "Étant déjà le "monsieur histoire et patrimoine" de France 2, quel intérêt avais-je à présenter, en 2007, des émissions comme L'Arène de France et Pourquoi les manchots n'ont-ils pas froid aux pieds ? Disons, pour être indulgent, que cela ne m'a pas nui. Et, même à la télé, on ne trouve pas son chemin d'emblée".    

"Le service public se doit d’être exemplaire"

Aujourd’hui, Stéphane Bern a enfin trouvé le bonheur et est désormais à la présentation de "Comment ça va bien !" sur France 2. Mais alors que l’émission rencontre du succès, elle doit maintenant faire face à un avertissement de la part du CSA. Une téléspectatrice a décidé de porter plainte auprès du conseil supérieur de l’audiovisuel après une séquence diffusée le 13 octobre dernier. Dans l’extrait visé, l’humoriste Jarry se fait passer pour un paysan amoureux, qui vient récupérer sa dulcinée qui est présente autour de la table, Janane Boudili. Aussitôt, l’humoriste empoigne la jeune femme et lui lèche le visage avant de la soulever sur son épaule en lui tapant sur les fesses. "Tais-toi vilaine", lui lance-t-il sous les rires des autres membres de l’équipe.

Le CSA a donc examiné la séquence et relevé "que les gestes de l’humoriste envers la chroniqueuse, étaient très vulgaires, voire dégradants, et qu’ils constituaient, à ce titre, un manquement aux dispositions des articles 3-1 et 43-11 de la loi du 30 septembre 1986". Le conseil estime par ailleurs que "la maîtrise de l’antenne n’avait pas été assurée par l’animateur de l’émission". France 2 a donc écopé d’une mise en garde : "le service public se doit d’être exemplaire en matière de promotion de l’image et de la place de la femme dans ses programmes"

Réagissez à l'actu people