TV

Flavie Flament victime de viol : son témoignage bouleversant dans 6 à la maison (vidéo)

Flavie Flament victime de viol : son témoignage bouleversant dans 6 à la maison (vidéo)

Ce mercredi 18 novembre, Flavie Flament était invitée sur le plateau de "6 à la maison", la nouvelle émission présentée par Anne-Elisabeth Lemoine sur France 2. L'animatrice télé est revenue sur le viol dont elle a été victime et a appelé au droit "de pleurer toute la vie".

L'émotion était de rigueur sur le plateau de "6 à la maison", ce mercredi 18 novembre. Anne-Elisabeth Lemoine a convié dans son émission des célébrités au lourd passé. Thierry Beccaro a livré un témoignage bouleversant sur son enfance. L'animateur était victime de maltraitance infantile, son père l'ayant battu à de nombreuses reprises. Par ailleurs, Flavie Flament était également présente sur le plateau de "6 à la maison" pour faire la promotion de son nouveau livre, L'Etreinte. Elle est notamment revenue sur le viol dont elle a été victime et a salué le courage des femmes, qui ont subi ce même traumatisme et qui ont la force de parler.

Un témoignage glaçant

C'est d'abord en 2016, dans son premier livre, La consolation, que Flavie Flament a brisé le silence et a révélé au grand jour avoir été victime d'un viol par un photographe. Si au départ, elle n'a pas cité son nom, elle a ensuite apporté davantage de détails traumatisants lors d'une interview dans les colonnes de L'Obs. "On est en 1987, dans le quartier naturiste du Cap d’Agde. Je fais des photos pour lui, dans son appartement, racontait-elle. Très vite, il a des gestes qui sont déplacés. Et puis un jour il m’emmène sous la douche et il me dit “Viens, je vais te faire ce que tous mes modèles me demandent.” […] Et sous la douche, il me viole". 

"laissez-nous le droit d'en pleurer toute notre vie"

Dans l'émission "6 à la maison", l'animatrice télé a estimé que la parole s'était enfin libérée concernant les agressions sexuelles, grâce au mouvement "Balance ton porc". Elle a par ailleurs tenu à éclaircir un fait : "Il est important de bien comprendre que ce mouvement de libération de la parole, aussi magnifique soit-il, puisque je l'ai aussi porté, et j'ai œuvré pour, condamne parfois les victimes à un nouveau silence." Elle a conclu avec des paroles venues tout droit du coeur et a appelé au "droit de pleurer". "Ce n'est pas parce qu'on a dit une fois qu'on avait vécu ça que ça n'existe plus. Le dire ne fait pas enlever le drame. Le dire n'enlève pas le traumatisme. Bien souvent, on a aussi jugé qu'à partir du moment où une victime avait parlé c'était bon, on disait 'allez, maintenant, tu l'as fait, tu l'as dit, ça a remué beaucoup de choses, mais maintenant la vie continue'... Non, les gars, on vit tous encore des moments difficiles, laissez-nous le droit d'en pleurer toute notre vie". Des mots qui ont bouleversé les personnes présentes sur le plateau d'Anne-Elisabeth Lemoine.

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people