TV

Festival Cannes 2016 : Gérard Depardieu en larmes, "je suis fatigué de vivre et effrayé de mourir" (Vidéo)

   / 5  
Festival Cannes 2016 : Gérard Depardieu en larmes,
1
Festival Cannes 2016 : Gérard Depardieu en larmes, "je suis fatigué de vivre et effrayé de mourir"
Gérard Depardieu arrive sur scène pour présenter
2
Gérard Depardieu arrive sur scène pour présenter "Tour de France" à la Quinzaine des Réalisateurs
Gérard Depardieu et le réalisateur Rachid Djaïdani
3
Gérard Depardieu et le réalisateur Rachid Djaïdani
Gérard Depardieu très ému
4
Gérard Depardieu très ému
Gérard Depardieu en a aussi profité pour adresser un tacle à la France
5
Gérard Depardieu en a aussi profité pour adresser un tacle à la France

Cette année Gérard Depardieu n’est pas à Cannes pour monter les marches du Palais des Festivals, mais pour présenter le film "Tour de France", du jeune réalisateur Rachid Djaïdani à l’occasion de la Quinzaine des Réalisateurs. Et à cette occasion, il a pris la parole, entouré de l’équipe du film dimanche soir, et s’est montré très ému. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Alors qu’il avait monté les marches l’an dernier au Festival de Cannes pour "Valley of Love" de Guillaume Nicloux, Gérard Depardieu ne sera pas sur le tapis rouge du Palais des Festivals pour cette cuvée 2016. En revanche, celui qui a fait une apparition dans "TPMP" au côté de Cyril Hanouna est à Cannes pour la Quinzaine des Réalisateurs. Dimanche soir, l’acteur présentait d’ailleurs son nouveau film, "Tour de France", du jeune réalisateur Rachid Djaïdani. Et après que ce dernier ait remercié toute son équipe, Gérard Depardieu a pris le micro. "Je suis ému comme un enfant. Ce qui me surprend, sans arrêt… (il s’arrête et lâche) J’ai le souffle de Michel Piccoli, ça m’emmerde, vraiment", a-t-il lâché avant d’ajouter : "Si vous aviez comme j’étais heureux dans l’aventure et le voyage que Rachid m’a offert".

"J’ai honte d’être Français"

Puis, très ému et presque en larmes, l’acteur de la série "Marseille" a alors confié : "Pardonnez-moi mais je suis fatigué de vivre et effrayé de mourir… (…) Quand je vois des gens comme Rachid, sa mère, son père, ses soeurs… vivant jusqu’au bout avec un espoir de meilleur, de grandeur, de vie… C’est magnifique quand on voit ça. Le cinéma devrait montrer ça. Malheureusement, je ne vois pas ça à Cannes, mais ici, à la Quinzaine." Ensuite, il a fini son discours par un tacle envers la France. "On vous assomme de choses, par les télévisions, par les merdes, par tout ce qui se passe. Je n’ai pas envie de faire partie de ce monde-là (…) C’est tellement beau de partager ou de signifier l’indifférence, ce qu’a été la souffrance de tous ces Algériens et de tous ces gens qui ont été envoyés en Indochine. Moi, j’ai honte d’être Français. Et c’est pour cette raison que j’ai préféré…". Il n’a pas fini sa phrase et a tenu à remercier le public pour finir. 

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people