TV

Faustine Bollaert se confie sur la mort de son premier amour (vidéo)

Faustine Bollaert se confie sur la mort de son premier amour (vidéo)

Ce mercredi 23 octobre, alors que Faustine Bollaert était invitée dans "ça ne sortira pas d’ici" diffusé sur France 2, elle a fait des confidences sur la mort accidentelle de son premier amour. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

La première histoire d’amour marque à tout jamais et c’est d’autant plus le cas pour Faustine Bollaert... L’animatrice télé était invitée ce mercredi 23 octobre dans "ça ne sortira pas d’ici" diffusé sur France 2. Face à Michel Cymes, la présentatrice de "ça commence aujourd’hui" s’est laissée à quelques confidences pleines d’émotion. Tandis que la star de l’émission lui demande d’où vient son intérêt prononcé pour le morbide, Faustine Bollaert a osé raconter quelques-unes des épreuves les plus difficiles de son existence. Lorsqu’elle était à peine une jeune adulte, la jolie brune a été confrontée à de nombreux décès. L’une de ces morts notamment est survenue de manière très brutale et semble lui avoir laissé des traces indélébiles.

"J’ai eu (…) un condensé de deuils"

"J’ai perdu mon petit-mi aussi d’un accident de moto", commence Faustine Bollaert, la gorge serrée, en précisant qu’il s’agit de "la première fois" qu’elle en parle. "Je n’avais pas 18 ans. C’était mon premier grand amour", développe celle qui a également dû faire face à la disparition de sa grand-mère qui est "morte dans ses bras". "Ça arrive à tout le monde", relativise la jeune maman, avant de surenchérir : "Mais j’ai eu dans mon adolescence un condensé de deuils, qui ont fait que j’avais un rapport très particulier avec la mort". Ayant dû affronter très tôt dans sa vie la perte de ses proches, Faustine Bollaert a fini par développer un intérêt particulier pour la mort. "Ça m’intriguait. Ça me fascinait. Ça ne me faisait pas peur. C’est un sujet qui revenait beaucoup dans ma vie", déclare la journaliste de 40 ans devant le médecin le plus connu de la télévision française.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people