TV

Fashion Week : Marie s'infiltre revient sur son expulsion du défilé Chanel par Gigi Hadid (vidéo)

Fashion Week : Marie s'infiltre revient sur son expulsion du défilé Chanel par Gigi Hadid (vidéo)

Après s'être incrustée sur le catwalk du défilé Chanel lors de la Paris Fashion Week, la Youtubeuse Marie s'infiltre est revenue sur son face à face avec Gigi Hadid dans TPMP ce mercredi 2 octobre. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Accéder à un défilé sans y être invité relève presque de l'impossible. Pourtant, la Youtubeuse Marie s'infiltre a réussi le pari lors des défilés Etam puis Chanel le mardi 1er octobre à Paris. Durant la Fashion Week parisienne, elle a réussi à accéder au Grand Palais avant de se fondre parmi le public. Habillée d'un tailleur imprimé pied-de-poule, Marie s'infiltre a attendu le final pour s'incruster sur le catwalk au milieu des mannequins portant la collection de prêt-à-porter printemps-été 2020. Durant plusieurs secondes, le faux modèles a suivi les pas des tops models avant de se faire écarter par Gigi Hadid, présente à côté. Dans le calme, le mannequin a conduit vers la sortie Marie s'infiltre. 

Gigi Hadid "un peu vénère"

Alors que l'organisation d'un défilé est très méticuleuse, ce petit incident a beaucoup amusé les internautes. Après avoir relevé ce défi, la Youtubeuse est venue sur le plateau de TPMP ce mercredi 2 octobre dans la même tenue portée lors du défilé Chanel. Interrogée sur son face à face avec Gigi Hadid, Marie s'infiltre a lâché qu'elle était "était un peu vénère, un peu hystéro". C'est compliqué de s'incruster comme ça" interroge Cyril Hanouna à Géraldine Maillet qui a été mannequin. "C'est un bunker donc c'est juste énorme. Au-delà de faire le buzz, de faire rire, est-ce que vous voulez dénoncer un truc ?" a-t-elle interrogé. "La mode aujourd'hui a quand même cette forte prétention de se prendre extrêmement au sérieux alors qu'on parle de choses joyeuses, de vêtements" a regrette Marie s'infiltre qui est également présente dans l'émission La Grande Darka. 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people