TV

Explosions à Beyrouth : le tweet en arabe d'Emmanuel Macron suscite la polémique (Vidéo)

Explosions à Beyrouth : le tweet en arabe d'Emmanuel Macron suscite la polémique (Vidéo)

A la suite des explosions à Beyrouth, Emmanuel Macron a souhaité exprimer son soutien au Liban dans un tweet en arabe. Evidemment, cela a suscité une vive polémique. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Dans "L'Heure des pros" ce mercredi 5 août, le débat tournait autour des explosions à Beyrouth. La veille, mardi 4 août, deux fortes déflagrations ont totalement soufflé une partie de la ville. Les explosions, dues à un stockage trop important de nitrate d'ammonium, ont provoqué de terribles dégâts. Le gouverneur de Beyrouth, Marwan Abboud, n'a pu retenir ses larmes en découvrant sa ville dévastée. Le bilan humain est aussi très lourd avec au moins 100 morts, 3 700 blessés et des dizaines de disparus. La France entretient depuis très longtemps des relations diplomatiques avec le Liban. C'est donc quasi-immédiatement que le chef de l'Etat Emmanuel Macron a réagi. Il a d'abord twitté son soutien au Liban en France. "J’exprime ma solidarité fraternelle avec les Libanais après l’explosion qui a fait tant de victimes et de dégâts ce soir à Beyrouth. La France se tient aux côtés du Liban. Toujours. Des secours et moyens français sont en cours d’acheminement sur place", a-t-il écrit. Puis, le tweet a été traduit en arabe, la langue officielle du pays. Les commentaires négatifs n'ont pas tardé.

Une polémique qui n'a pas lieu d'être

"Au nom de la France on parle Français !", "La majorité des Libanais parlent, écrivent et lisent le Français quelle idée si ce n’est celle de vouloir provoquer ? D’autres part le Liban a besoin que nous envoyons de l’aide plutôt que de basse politique", "Merci grand calife Emmanuel 1er de s'exprimer dans la future langue de la Françarabia, de Dunkerque à Tamanrasset ! Wesh, wesh !", peut-on lire parmi les commentaires de la publication. Sans trop s'étendre sur le sujet, Julien Pasquet qui anime l'émission en remplacement de Pascal Praud a voulu prendre la température de ces chroniqueurs autour de la table concernant cette polémique. Et les avis sont unanimes : il n'y a pas à polémiquer. "C'est intéressant comme polémique. Les Libanais parlent et écrivent en arabe, donc ça n'a aucun sens cette polémique", tacle Charlote D'Ornellas, journaliste à Valeurs Actuelles. "Au contraire, c'est une bonne chose", renchérit-elle. "Je pense que si cela concernait un pays anglophone et que le tweet avait été en partie en anglais, on n'aurait pas eu cette polémique", ajoute Rose Ameziane, président de MouvTerritoires. "C'est totalement incongru de polémiquer là-dessus", conclut Rémy Dessarts.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people