TV

Eurovision 2019 : Gilles-William Goldnadel défend Bilal Hassani (vidéo)

Eurovision 2019 : Gilles-William Goldnadel défend Bilal Hassani (vidéo)

Sur le plateau des "Terriens du dimanche" ce 10 février, Gilles-William Goldnadel a pris la défense de Bilal Hassani quant à sa participation à l'Eurovision 2019. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

La participation de Bilal Hassani à l'Eurovision 2019 fait polémique de toutes parts et divise fortement le public. Alors que de nombreux internautes partagent leur colère et leur indignation de voir le jeune chanteur représenter la France au fameux concours de chant international, plusieurs personnalités ont tenu à prendre sa défense. Après son tweet sur l'Israël qui n'est pas passé et sa vidéo sur les attentats, Bilal Hassani ne peut pas se vanter d'avoir que des fans. Sur le plateau des "Terriens du dimanche" ce 10 février, Gilles-William Goldnadel a néanmoins tenu à apporter son soutien au jeune homme. Auprès de Thierry Ardisson, cet avocat également essayiste a donné son avis sur Bilal Hassani, en toute franchise. "Bilal ce n'est pas ma came musicale et puis ça tombe bien parce que l'Eurovision ce n'est pas ma came non plus. Je n'ai pas spécialement aimé le mode de sélection qui était moins pour sa musique que pour le fait que ça soit un marocain très très gay", commence-t-il.

"Bienvenue à Tel-Aviv"

Décidé à prendre le parti de Bilal Hassani, Gilles-William Goldnadel s'indigne : "Si on pouvait lui lâcher la grappe cinq secondes. Qu'est-ce qu'on lui reproche à ce môme ? D'avoir, quand il avait 14 ans, tweeté un truc anti-Israël ? Il s'en repent en plus… Donc je lui accorde mon pardon très chrétien. Ensuite, d'avoir plaisanté dans une danse un peu parodique", développe le chroniqueur de 65 ans, également militant associatif et politique franco-israélien. "Ce n'est pas parce que Bilal est arabe qu'il n'a pas le droit de plaisanter, y compris sur les attentats. Alors je lui dis très sincèrement : 'Bilal, bienvenue à Tel-Aviv'", s'exclame Gilles-William Goldnadel. De quoi en tout cas provoquer la surprise de l'auditoire et notamment du présentateur télé, qui n'a pas pu s'empêcher d'ajouter "Non, mais je rêve d'entendre ça…", avant de rapidement passer à autre chose…

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people