TV

On est en direct : la décision radicale de Michel Cymes sur le port du masque (vidéo)

On est en direct : la décision radicale de Michel Cymes sur le port du masque (vidéo)

Dans l’émission "On est en direct" diffusée samedi 10 octobre, Michel Cymes est venu présenter son dernier livre. Alors qu’il évoque la pandémie de coronavirus, le médecin se confie sur le port du masque et révèle une décision surprenante…

Michel Cymes est le médecin le plus connu du petit écran. Celui qui présente "Les pouvoirs extraordinaires du corps humain" en compagnie d’Adriana Karembeu était très présent à la télévision dès le début de la pandémie de coronavirus. Une présence qui lui a valu quelques critiques. S’il s’est fait plus discret depuis pour aller aider à l’hôpital, Michel Cymes était l’invité de Laurent Ruquier samedi 10 octobre dans "On est en direct". Il est venu présenter son dernier livre "Sur l’amour" co-écrit avec la psychologue Patricia Chalon. Alors qu’ils évoquent le baiser en plateau, Michel Cymes fait une confidence inattendue.

Une décision surprenante en pleine pandémie

"Dans un baiser, tout le monde sait qu’on s’échange énormément de bactéries et de virus. Alors, en ce moment on évite" débute le médecin. Laurent Ruquier demande alors s’il est possible d’embrasser sa femme. Et la réponse ne se fait pas attendre : "Oui, ça dépend… Ou vous êtes complètement radical en vous disant ‘Si moi j’ai le virus sans le savoir car je suis asymptomatique et que j’embrasse ma femme, je risque de lui refiler’, alors vous n’embrassez plus personne, vous ne rencontrez plus personne et vous ne parlez plus à personne. Soit vous continuez à vouloir vivre un peu (…)".

Alors que Laurent Ruquier évoque la question du port du masque en plateau et à la radio, Michel Cymes fait part de sa décision radicale : "Moi par exemple je ne porte pas de masque dans la rue parce que j’estime que ça sert à rien… Sauf si on est dans une rue bondée parce que commerçante, parce qu’on croise plein de gens". Une déclaration surprenante en pleine pandémie de coronavirus.

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people