TV

On est en direct : Amélie Mauresmo se remémore son coming-out, "J'en ai pris plein la tronche" (Vidéo)

On est en direct : Amélie Mauresmo se remémore son coming-out, "J'en ai pris plein la tronche" (Vidéo)

Amélie Mauresmo, l'ancienne joueuse de tennis, était l'invitée de Laurent Ruquier dans sa nouvelle émission du samedi soir "On est en direct". Elle a abordé de nombreux sujets, notamment son coming-out et la maternité. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

C'était le 28 janvier 1999. Ce jour-là, Amélie Mauresmo bat Lindsay Davenport en demi-finale de l'Open d'Australie. Folle de joie, elle court vers les tribunes embrasser sa compagne, Sylvie. Devant les caméras, elle a 19 ans, et vient de laisser éclater son amour pour une femme. Amélie Mauresmo fait son coming-out. A l'époque, l'homosexualité est un sujet encore tabou. Courageuse, Amélie Mauresmo ose montrer son homosexualité au grand jour. Elle assume. Aujourd'hui, elle ne regrette rien mais avoue avoir passé des sales moments à la suite de cette annonce.

Amélie Mauresmo ne veut pas être le "porte-parole d'une cause aussi importante"

Invitée de Laurent Ruquier samedi 3 octobre dans sa nouvelle émission "On est en direct", l'ex-championne de tennis est revenu sur ce moment marquant de sa vie. "Ça fait plus de 20 ans que j'ai exposé ma vie privée et fait mon coming-out et j'en ai pris plein la tronche quand même", sourit la commentatrice de France Télévisions. "J'étais très jeune, j'avais 19 ans et ça m'a vraiment refroidi et j'ai du mal maintenant, même si c'est normal pour une femme d'être maman... J'ai deux enfants maintenant, je peux me rendre compte de certaines choses. De là à être porte-parole d'une cause aussi importante que celle-là, je ne le sens pas aujourd'hui", avoue l'ex-joueuse de tennis, échaudée par les commentaires de l'époque.

Amélie Mauresmo préfère rester dans l'ombre et vivre sa vie. Quant à la GPA, elle n'a pas d'avis "très tranché" et "a besoin d'en parler". Mais, estime la sportive, "je pense que si tout ça est très bien encadré, il n'y a pas de raison (de dire non)."

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people