TV

Espèce Vs Carte bancaire : Quel sera le futur moyen de paiement ? (vidéo)

Espèce Vs Carte bancaire : Quel sera le futur moyen de paiement ? (vidéo)

Dans le JT de 20 heures de France 2 ce 30 décembre, nos confrères mènent l'enquête sur la potentielle future disparition de l'argent liquide. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

"L'argent liquide est-il en voie de disparition ?" C'est le sujet de l'enquête menée par France 2 dans le Journal télévisé du 20 heures ce dimanche 30 décembre. Monnaie ou carte bancaire, difficile de déterminer quelle méthode de payement sera à l'avenir privilégiée par les Français. Alors que de plus en plus de petits commerçants se font rémunérer par payement bancaire, jusqu'au marché, nos confrères ont tenté de répondre à la question. "La carte bancaire, un moyen de payement plébiscité par les Français même pour les petits achats du quotidien, grâce aux paiements sans contact", est-il expliqué dans le reportage du JT. Payer par carte bancaire a en effet plusieurs avantages. Pas besoin de s'encombrer avec de l'espèce ou de prévoir le juste compte pour régler la totalité de ses achats et dorénavant, il n'y a pas besoin non plus de faire le code, avec les nouvelles cartes sans contact. Résultat des courses : + 156 % de transactions en un an en France, grâce à cette fonctionnalité bien accueillie par les Français.

Vers une inutilité du porte-monnaie ?

Les reporters de France 2 sont alors partis à la découverte du modèle économique de nos voisins européens. Les Italiens notamment restent anticonformistes puisqu'ils sont 86 % à préférer le payement en espèce. D'après nos confrères, "Les Français ont en moyenne 32 euros en poche". Une somme obtenue grâce aux statistiques de la Banque Centrale européenne. C'est plus que les Portugais (avec un portefeuille rempli avec 29 euros), mais moins que les Italiens (qui possèdent en moyenne sur eux 69 euros) et surtout les Allemands, visiblement anticonformistes (avec 103 euros en moyenne dans leurs poches). En effet, 80% des achats réalisés en Allemagne sont faits en espèce. Alors que le billet de 500 euros pourrait bien être amené à disparaitre, en raison de sa faible utilisation, il est légitime de se demander si la France va également faire peau neuve à son tour. L'économie pourrait alors finir par s'inspirer du modèle anglo-saxon ou des Suédois, en limitant fortement les transactions réalisées en espèce.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people