TV

Envoyé spécial : Un trafiquant compare les migrants à la drogue, la phrase choque l’Italie (Vidéo)

Envoyé spécial : Un trafiquant compare les migrants à la drogue, la phrase choque l’Italie (Vidéo)

L’émission "Envoyé spécial" de France 2 a une nouvelle fois fait réagir les internautes. Le numéro mettait en avant le trafic de migrants qui se multiplie. Un homme a agité l’Italie en comparant ces derniers à la drogue. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur le site Non Stop Zapping.

Ce jeudi 12 janvier, l’émission "Envoyé spécial" revenait avec un numéro inédit. Intitulé "Qui veut gagner des migrants ?", les journalistes de France 2 se sont interrogés sur le trafic de certains réfugiés. Des personnes gagnent chaque année plusieurs centaines de millions d’euros grâce à des centres spécialement dédiés aux migrants. Les internautes ont été choqués par ce programme et ils n’ont pas hésité à dévoiler leur ressenti sur Twitter. Un directeur de centre pour migrants n’hésite pas à insulter ses salariés avec des blagues jugées racistes. Cet ancien leader d’un parti d’extrême droite de Suède semble être bien trop à l’aise avec ses salariés. Non Stop Zapping vous dévoilait la séquence qui a choqué les téléspectateurs.

"La drogue moins rentable que les migrants"

L’immigration est une question qui concerne les pays du monde entier. Les Français n’ont pas besoin de sortir de leurs frontières pour découvrir de véritables scènes de violences et des conditions de vie déplorables. Dans l’émission "C à Vous", un sans-abri affirmait que les policiers retiraient les couvertures aux migrants. Ces réfugiés sont prêts à tout pour améliorer leur condition de vie, quitte à se faire exploiter pour gagner un peu d’argent. "Envoyé spécial" dévoile l’affaire qui a agité l’Italie. Un trafiquant de migrants expliquait ainsi à un proche que ces hommes et femmes dans le besoin étaient plus rentables que la drogue. Une phrase qui a profondément choqué l’Italie. L’homme est actuellement dans une prison hautement sécurisée dans le nord du pays et il doit répondre de ses actes et paroles.

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people