TV

Envoyé spécial : Un journaliste entre dans plusieurs magasins avec une arme, les images chocs (vidéo)

   / 5  
Un journaliste a passé plusieurs contrôles de sécurité sans être inquiété
1
Un journaliste a passé plusieurs contrôles de sécurité sans être inquiété
Il a caché son arme dans un sac à dos
2
Il a caché son arme dans un sac à dos
L'arme a été seulement recouverte de quelques feuilles
3
L'arme a été seulement recouverte de quelques feuilles
Dans un centre commercial de La Défense, il a passé trois contrôles
4
Dans un centre commercial de La Défense, il a passé trois contrôles
Même résultat à Paris, dans trois magasins différents
5
Même résultat à Paris, dans trois magasins différents

Pour l'émission de France 2 Envoyé Spécial jeudi soir, un journaliste a voulu tester les contrôles de sécurité à l'entrée des magasins. Le résultat est terrifiant. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur Non Stop Zapping.

Le mois dernier, l'émission Envoyé Spécial s'intéressait aux logiciels de reconnaissance faciale. Déjà présente à Londres ou Madrid, cette technologie pourrait bientôt apparaître en France en réponse aux attentats qui ont touché Paris, Saint-Denis ou Montrouge l'an dernier en janvier ou novembre. Elles pourraient aider les services de sécurité durant le prochain Euro de football qui aura lieu en France du 10 juin au 10 juillet. Dimanche dernier, Manuel Valls a assuré dans le magazine Stade 2 que la sécurité sera assurée, notamment dans les fans-zones avec des palpations et la fouille des sacs.

Six fouilles successives sans détecter l'arme à feu

Mais visiblement, il faudra aussi très bien former les agents de sécurité. Jeudi soir sur France 2, Envoyé Spécial a testé la sécurité des magasins de la capitale. Un journaliste a caché un pistolet dans son sac à dos et a essayé de passer les contrôles de sécurité de plusieurs enseignes dont les entrées sont surveillées par des agents de sécurité.

D'abord dans un centre commercial situé à La Défense où, à trois reprises devant trois vigiles différents, il est passé sans encombre malgré les détecteurs de métaux. En élargissant son enquête à Paris intra-muros, il a testé trois enseignes différentes, pour le même résultat choquant et terrifiant.

Réagissez à l'actu people