TV

Envoyé Spécial : Arrêtée avant de commettre un attentat kamikaze, Iman, 17 ans, se confie (Vidéo)

Envoyé Spécial : Arrêtée avant de commettre un attentat kamikaze, Iman, 17 ans, se confie (Vidéo)

Ce jeudi soir, les équipes d’"Envoyé Spécial" diffuse un reportage exceptionnel intitulé "Les sœurs, les femmes cachées du jihad". En effet, 300 françaises ont rejoint la Syrie et Daesh depuis 2012. Et l’émission d’Elise Lucet a réussi à obtenir le témoignage d’Iman, 17 ans, qui a été arrêtée avant de commettre un attentat kamikaze en France. Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Pour son nouveau numéro d’"Envoyé Spécial", Elise Lucet a décidé de s’intéresser aux 300 françaises qui ont rejoint la Syrie et Daesh depuis 2012. Dans le reportage, intitulé "Les sœurs, les femmes cachées du jihad", les équipes d’Envoyé Spécial ont pu recueillir les témoignages de certains d’entre-elles. Ainsi, ce jeudi matin, Non Stop Zapping vous faisait partager les propos de Marie, 30 ans, qui a raconté l’enfer qu’elle a vécu à Raqqa, le fief de Daesh en Syrie. "On voyait des têtes coupées, des gens enfermés dans les cages en train de brûler, des femmes applaudissaient, éprouvaient beaucoup de plaisir à voir ces images-là", a-t-elle expliqué.

"Mourir en martyre"

Les journalistes d’"Envoyé Spécial" sont également allés à la rencontre d’Iman, 17 ans. Cette jeune femme a été arrêtée avant de commettre un attentat kamikaze en France. Elle a ainsi expliqué qu’elle a été radicalisée par une jeune française de 15 ans, Camille, rencontrée sur Facebook. "Je me rendais compte que c'était grave, mais je me disais 'c'est pour Dieu, faut pas que t'aies peur'", a confié l’adolescente qui avait peur ne pas être "une bonne musulmane" si elle renonçait.  Puis, elle a ajouté qu’elle avait dans la tête "l'idée d'emmener toute sa famille au paradis (…) Moi, je n'avais jamais pensé à mourir, parce que la vie, je l'ai toujours aimée. Là, en fait, j'en étais arrivée à détester la vie." Mais avant de passer à l’acte, Iman a été arrêté par la police et cela lui a fait comme un électrochoc. "Moi, franchement, ça m'a sauvé la vie, l'arrestation", a-t-elle conclu.

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people