TV

Envoyé Spécial – Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé mis en cause (vidéo)

   / 5  
Envoyé Spécial – Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé mis en cause
1
Envoyé Spécial – Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé mis en cause
Franck Attal a expliqué le fonctionnement de la fraude dans l'affaire Bygmalion dans Envoyé Spécial
2
Franck Attal a expliqué le fonctionnement de la fraude dans l'affaire Bygmalion dans Envoyé Spécial
Franck Attal était l'organisateur des meetings de Nicolas Sarkozy en 2012
3
Franck Attal était l'organisateur des meetings de Nicolas Sarkozy en 2012
Selon Franck Attal, Jean-François Copé était au courant de la fraude
4
Selon Franck Attal, Jean-François Copé était au courant de la fraude
Et Nicolas Sarkozy aussi
5
Et Nicolas Sarkozy aussi

France 2 diffusait jeudi soir un nouveau numéro d’Envoyé Spécial consacré à une enquête sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Pour cette plongée dans la fameuse affaire Bygmalion, les équipes du magazine se sont entretenues avec Franck Attal, l’homme qui fait vaciller Nicolas Sarkozy puisqu’il était l’organisateur de ses meetings en 2012. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

C’était un reportage très attendue et il risque de faire pas mal de bruit. Jeudi soir, France 2 diffusait un nouveau numéro d’Envoyé Spécial consacré à une enquête sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, la fameuse affaire Bygmalion. Dans un premier extrait diffusé dans la journée par la chaîne, Jean-François Copé revenait sur le fameux SMS qui l’a impliqué et poussé vers la sortie alors qu’il était président de l’UMP : "Il faut bien comprendre que moi, en tant que secrétaire général, je ne voyais pas un chèque, pas une facture... Je ne m'occupais pas de ça" assure-t-il avant d’assurer ne pas comprendre la signification du fameux SMS : "Je ne suis ni l’auteur ni le destinataire de ce SMS".

"Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé étaient au courant"

Pas sûr que cela suffise à convaincre l’opinion publique, surtout après la diffusion du reste du reportage jeudi soir. Reportage au sein duquel le témoin clé de l’affaire, Franck Attal, témoigne pour la première fois dans les médias. Et l’ancien organisateur des meetings de Nicolas Sarkozy est catégorique : "Il était évident pour tout le monde à l'époque que Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé étaient au courant" assure-t-il avant d’expliquer précisément comment s’est déroulée la fraude. Certains meetings, dont celui de Marseille, ont vu leur prix divisé par sept par l’UMP. Bygmalion se serait ensuite fait rembourser en facturant de fausses réunions au parti de droite.

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people