TV

Enquête Exclusive : Victime du jeu du bébé, cet enfant raconte son calvaire (Vidéo)

Enquête Exclusive : Victime du jeu du bébé, cet enfant raconte son calvaire (Vidéo)

Comme tous les dimanches, M6 diffusait ce 21 février, un numéro inédit de son émission Enquête Exclusive. Dans ce dernier, tourné dans les locaux de la brigade des mineurs de Nice, les téléspectateurs ont pu découvrir un milieu très dur. En effet, ces policiers sont témoins chaque jours d'horribles violences, ou d'attouchements faits sur des enfants et des adolescents. Comme cet petit garçon de tout juste 5 ans, victime du jeu du bébé. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Chaque semaine en deuxième partie de soirée, M6 diffuse un numéro inédit de son émission Enquête Exclusive. Les caméras de la sixième chaîne n'hésitent d'ailleurs jamais à filmer au plus près les sujets qui font l'actualité.

Ce dimanche 21 février, M6 proposait un reportage qui avait de quoi faire froid dans le dos. En effet, ce dernier a été tourné dans les locaux de la brigade des mineurs de Nice. Durant six mois, les caméras d'Enquête Exclusive ont donc suivi le quotidien de ces policiers pas comme les autres, qui doivent faire face chaque jour à l'atrocité faite sur des enfants.

"ça s'appelle le suppositoire"

C'est d'ailleurs le cas de ce petit garçon de tout juste 5 ans. En effet, la brigade des mineurs de Nice a été alertée par l'école de cet enfant. Ce dernier avait joué au jeu du bébé avec des camarades, et a reçu un doigt dans les fesses de la part d'un autre enfant.

Entendu par un des agents de la brigade des mineurs, le petit garçon revient sur ce jeu pas tout à fait comme les autres. « On était dans la cour et ils ont voulu me baisser la culotte, parce qu'ils croyaient que c'était bien de baisser la culotte. Ils m'ont donné une grosse claque dans les fesses. On jouait au bébé. Non ce ne sont pas mes copains, ce sont des vilains. Elle m'a mis le doigt dans les fesses, ça s'appelle le suppositoire. » Si le jeu du bébé, n'a pas véritablement de connotation sexuelle pour des enfants de cet âge, la brigade des mineurs reste tout de même vigilante face à de tels agissements.

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people