TV

Enquête Exclusive : Un homme lynché et brûlé en pleine rue au Venezuela, les images chocs (Vidéo)

Enquête Exclusive : Un homme lynché et brûlé en pleine rue au Venezuela, les images chocs (Vidéo)

Dimanche soir, le nouveau numéro d’"Enquête Exclusive" avait pour thème : "Violences, pillages, marché noir : panique au Venezuela". En effet, ce pays d’Amérique latine est confronté à une terrible crise économique et humanitaire. Et cela entraîne des scènes d’une rare violence comme celle où des passant lynchent et brûlent un homme qui venait de voler dans un magasin. Une vidéo à retrouver sur Non Stop Zapping.

Pendant plusieurs années, le Venezuela était l’une des grandes puissances d’Amérique du Sud grâce notamment au pétrole. Mais ces derniers temps, le pays est plongé dans un véritable chaos. Pénurie alimentaire, hôpitaux à l'abandon, émeutes quotidiennes, criminalité record. En 2016, l’inflation a même grimpé de plus de 1 000%. Et justement, durant plusieurs mois, les équipes d’"Enquête Exclusive" se sont rendues sur place pour témoigner de cette terrible crise économique et humanitaire que vit le Venezuela. Cette situation s’exprime par de nombreux actes de violence. Affamées, certaines personnes n’hésitent pas à dévaliser les magasins. Et comme la police est dépassée se sont les civils qui se font justice eux-mêmes. Ainsi, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, les voleurs sont lynchés voir même brûlés par des passants.

Des scènes d’une rare violence

D’ailleurs, pour "Télé Loisirs", Bernard de la Villardière, qui s’est fait refouler à la frontière du Venezuela, n’a pas hésité à tacler Jean-Luc Mélenchon ou encore Benoît Hamon. "Le socialisme utopique peut mener à des catastrophes (…) C’est un vrai scandale, qui est une tragédie humanitaire. On montre à quoi mène le socialisme du rêve incarné aujourd’hui par des gens comme Benoît Hamon par exemple. Mais aussi par monsieur Mélenchon qui est un grand ami de Chavez sans doute parce qu’il est reçu là-bas à bras ouverts dans des villas climatisées et nourri, logé par le régime à titre gracieux, ce qui lui permet aujourd’hui de soutenir ce régime immonde."

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people