TV

Enquête Exclusive : Cette chrétienne raconte le calvaire imposé par Boko Haram (Vidéo)

   / 5  
Enquête Exclusive : Cette chrétienne raconte le calvaire imposé par Boko Haram
1
Enquête Exclusive : Cette chrétienne raconte le calvaire imposé par Boko Haram
Le village où s'installent les personnes victimes de la dictature de Boko Haram
2
Le village où s'installent les personnes victimes de la dictature de Boko Haram
Cette femme est une rescapée de Boko Haram
3
Cette femme est une rescapée de Boko Haram
Cette chrétienne a vu son mari se faire tuer sous ses yeux
4
Cette chrétienne a vu son mari se faire tuer sous ses yeux
Malgré la peur, cette femme ne veut pas abandonner sa religion
5
Malgré la peur, cette femme ne veut pas abandonner sa religion

Ce dimanche 8 mai, M6 diffusait un nouveau numéro inédit de son magazine Enquête Exclusive. Alors que ce dernier avait pour thème la cellule terroriste de Boko Haram, les caméras de la sixième chaîne ont pu filmer des rescapés qui vivent dans la terreur. Boko Haram n'a d'ailleurs pas hésité à abattre froidement le mari de cette chrétienne innocente. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Si depuis de longs mois maintenant les médias du monde entier parlent de l’État Islamique et de Daesh, il faut savoir qu'une toute autre cellule du genre existe en Afrique. Cette dernière baptisée Boko Haram sème la terreur dans plusieurs pays africains, notamment au Tchad, au Cameroun, au Niger et surtout au Nigeria, pays dont Boko Haram est originaire. A l'image de Daesh, les soldats de Boko Haram n'hésitent pas à se rendre dans les villes afin de tuer tous ceux qui ne suivent pas leurs règles islamistes. Et parmi les victimes de prédilection de ces terroristes, les chrétiens qui vivent dans la crainte perpétuelle d'un massacre.

"ils l'ont tué sous mes yeux, devant mes enfants"

Ce dimanche 8 mai, M6 diffusait un nouveau numéro d'Enquête Exclusive. Les journalistes ont pu filmer une chrétienne survivante d'une attaque menée par Boko Haram. « Les combattants de Boko Haram sont rentrés chez nous. Ils étaient habillés de noir, armés de fusils et de couteaux. Mon mari leur a indiqué où se trouvait l’argent. L’un d’entre eux à dit : Qu'est-ce que tu attends, il faut en finir avec son mari. Et ils l'ont tué sous mes yeux, devant mes enfants. Même une fois converti, les Boko Haram vous tuent quand même. Un d'eux m'a dit qu'ils reviendraient, ils m'ont fouetté et sont partis. »

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people