TV

Emmanuel Macron – L’Emission politique : Sa phrase choc face à une salariée en détresse (Vidéo)

Emmanuel Macron – L’Emission politique : Sa phrase choc face à une salariée en détresse (Vidéo)

Pour "L’Emission politique", Emmanuel Macron est parti à la rencontre de salariés du groupe Vivarte. Ils seront nombreux à perdre leur emploi dans quelques mois et le candidat peine à rassurer ces derniers. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur le site Non Stop Zapping.

Le programme "L’émission politique", présenté par les journalistes Léa Salamé et David Pujadas se compose de plusieurs parties. Chaque semaine, un candidat à l’élection présidentielle vient présenter son programme. Il aborde tous les sujets controversés et les mesures qui le différencient des autres candidats. Sur le plateau de France 2, Emmanuel Macron a justifié son patrimoine. Certaines personnes doutent des déclarations de l’homme politique et le candidat tient à rétablir la vérité. Il parle ainsi de ses dettes et de ses convictions. "Je ne suis pas quelqu’un qui aime l’argent", explique-t-il aux deux journalistes présents. Comment l’homme politique réagit-il face à la détresse de salariés qui vont perdre leur emploi ? Les équipes de France 2 ont suivi le candidat sur le terrain et Non Stop Zapping vous dévoile la séquence.

"Il n’y a pas de magicien"

Depuis quelques mois, toute la presse ne parle que du groupe Vivarte qui va licencier près de 800 personnes dans les mois à venir. Avec les équipes de France 2, Emmanuel Macron est parti à la rencontre de ces salariés en détresse et il tente de convaincre avec les mesures qu’il veut mettre en place. Les conditions de chômage, l’attribution d’une aide financière ou encore les formations pour toute reconversion ; tous ces points sont évoqués. En pleurs face au candidat, une salariée explique qu’il n’y a "aucune reconnaissance" pour leur sort. "Je ne vais pas vous mentir, il n’y a pas de magicien. La responsabilité qui est la vôtre en tant que représentant, c’est de défendre l’intérêt des salariés et de vos collègues, et de tenir et de ne pas lâcher. Après l’état prendra sa responsabilité", explique Emmanuel Macron, qui avait été clashé par François Ruffin et la phrase fait déjà le tour de la toile.

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people