TV

Emmanuel Macron : Jean-Claude Dassier salue sa décision sur les 110km/h sur autoroute (vidéo)

Emmanuel Macron : Jean-Claude Dassier salue sa décision sur les 110km/h sur autoroute (vidéo)

Ce lundi 29 juin, Emmanuel Macron recevait dans les jardins de l'Elysée les 150 citoyens de la Convention citoyenne pour le climat. Il leur a offert des réponses claires mais a apporté son droit de véto sur trois propositions, dont la limitation de vitesse à 110km/h sur autoroute. Une décision approuvée par Jean-Claude Dassier, invité de l'émission "Punchline" sur Cnews, le soir même.

Emmanuel Macron avait convié ce lundi 29 juin les 150 citoyens de la Convention citoyenne pour le climat afin de répondre à leurs attentes. Leur mission était d'identifier des solutions pour réduire d'ici à 2030, 40% des émissions de gaz à effet de serre de la France dans une logique de justice sociale. Ces citoyens ont ainsi apporté, le 21 juin dernier, 149 propositions, qu'ils ont détaillées dans un rapport final, remis à Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique. Après les avoir remerciés en leur rendant un bel hommage, le président de la République a donné un discours de plus de 45 minutes pour apporter des réponses claires aux citoyens. S'il a promis de transmettre la totalité de leurs propositions, il a tout de même opté pour un droit de véto concernant trois d'entre elles. Il a refusé de mettre en vigueur la limitation de vitesse à 110km/h sur autoroute, qu'il préfère "reporter". Sa décision a été applaudie par de nombreuses personnes dont Jean-Claude Dassier. 

"je l'ai trouvé d'une suprême habileté"

L'ex président de l'Olympique de Marseille était invité sur le plateau de "Punchline", ce lundi 29 juin et est revenu sur le discours d'Emmanuel Macron, tenu dans la matinée dans les jardins de l'Elysée : "L'autre soir, je me disais 'comment va-t-il se sortir du piège dans lequel il s'est mis tout seul ?'. Il l'a fait, il faut le reconnaître, avec beaucoup de brio, parce qu'il n'y a pas que les 110km/h qu'il a évacué avec des arguments magnifiques. Il a aussi dit 'non' et heureusement, à la taxe des 4%. Les investisseurs, on a plutôt intérêt à ce qu'ils viennent ici plutôt qu'en Belgique ou en Angleterre. Il a aussi dit 'non' à la décroissance. Globalement, je l'ai trouvé d'une suprême habileté.". Emmanuel Macron a semble-t-il relevé le défi et a réussi à charmer son auditoire. 

 

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people