TV

Émeutes à Charlotte : Une fillette en larmes dénonce les violences policières (Vidéo)

   / 5  
Le discours bouleversant d'une fillette
1
Le discours bouleversant d'une fillette
Une fillette s'exprime lors du conseil municipal de Charlotte
2
Une fillette s'exprime lors du conseil municipal de Charlotte
La fillette raconte son histoire
3
La fillette raconte son histoire
Elle ne peut pas retenir ses larmes
4
Elle ne peut pas retenir ses larmes
Elle pleure la mort de ses parents
5
Elle pleure la mort de ses parents

Plus rien ne va à Charlotte où de violentes émeutes saccagent la ville. Les habitants crient leur colère suite à la mort de Keith Lamont Scott. Lors d'un conseil municipal, une fillette s'exprime avec émotion et son discours est bouleversant. Une séquence que vous pouvez découvrir sur le site Non Stop Zapping.

Les Américains s'insurgent de plus en plus contre la police. Les cas de bavures policières commencent à se multiplier. Dernièrement, c'est Keith Lamont Scott, un homme noir de 43 ans qui a été abattu par la police à Charlotte alors qu'il n'était pas menaçant. Les habitants veulent se faire entendre et depuis des semaines, ils prennent d’assaut les villes. La violence des émeutes est toujours plus forte et les policiers ne sont pas les seuls à subir les coups des casseurs. Un journaliste s'est ainsi fait brutaliser lors des violentes émeutes à Charlotte et Non Stop Zapping vous dévoilait les terribles scènes.

"Je ne supporte pas la façon dont on nous traite"

Les autorités et Barack Obama ne cessent de s'exprimer et appellent au calme. Un couvre-feu a même été instauré. La ville de Charlotte semble retrouver peu à peu son calme et un homme noir a décidé de faire des câlins à des policiers pour apaiser les tensions lors des émeutes. Depuis quelques heures, une vidéo ne cesse de toucher les médias du monde entier. Zianna Oliphant, une fillette de 9 ans a été invitée à s'exprimer au conseil municipal de Charlotte. En larmes, elle dévoile son ressenti et émeut toute l'audience. "Je ne supporte pas la façon dont on nous traite. C'est une honte que nos parents aient été tués et qu'on ne puisse plus les voir. C'est une honte qu'on doive se rendre au cimetière pour les enterrer. Nos larmes coulent, mais elles ne devraient pas couler. Nous avons besoin que nos parents soient auprès de nous et ça me rend folle".

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people