TV

Elections américaines : Le FBI réouvre l'enquête sur les e-mails d'Hillary Clinton de 2009 (vidéo)

Elections américaines : Le FBI réouvre l'enquête sur les e-mails d'Hillary Clinton de 2009 (vidéo)

Alors que les élections présidentielles américaines arrivent à grands pas, Hillary Clinton se heurte à l'affaire de ses e-mails non cryptés de 2009. Focus sur Non Stop Zapping.

Que ce soit Donald Trump ou Hillary Clinton qui accède au pouvoir, une chose est sûre : ce sera non sans y laisser des plumes. La bataille pour le poste le plus important au monde est rude, et l'a d'ailleurs rarement autant été. La férocité jamais égalée des débats confrontant les deux candidats, une presse habituellement neutre qui s'en mêle, des stars qui s'engagent massivement pour "éviter un massacre", ainsi que les nombreux dégats collatéraux chez les personnes ayant un lien avec les candidats, en témoignent. Plus l'échéance approche, plus les griefs sont sévères. Donald Trump a depuis le scandale de sa vidéo avec Billy Bush une réputation de prédateur sexuel qui s'ajoute à un monceau d'autres affaires peu flatteuses pour lui. Mais Hillary Clinton n'est pas à l'abri non plus : il reste encore dix jours, et son passé est fouillé de fond en comble par ses opposants, désespérant de trouver quelque chose d'aussi gros de son côté. Et avec la réouverture d'une vieille affaire par le FBI, le candidat républicain compte bien obtenir gain de cause. 

Les e-mails non cryptés d'Hillary Clinton, une affaire vielle de 2009 

En 2009, Hillary Clinton est chef de la diplomatie américaine. En exerçant sa fonction, la femme politique fait alors une grosse erreur : au lieu d'utiliser la messagerie cryptée dont il faut se servir au gouvernement pour protéger les données confidentielles que les e-mails peuvent contenir, Hillary Clinton utilise une adresse privée. Les conséquences? Ces données sont ainsi accessibles aux hackers, qui peuvent à n'importe quel moment avoir accès à ces dernières. Ainsi, elle a pu compromettre des affaires, mettre en danger des personnes ou le pays. La gravité dépend en fait du contenu des e-mails. On sait que certains d'entre eux concernaient l'attaque de Benghazi en Libye. La tâche du FBI était d'analyser ces derniers afin de mesurer l'importance de l'affaire. L'institution a finalement fini par décréter que malgré ce qu'elle qualifiait de négligence grave, elle laissait tomber l'enquête. Mais le mari de son ancienne conseillère étant impliqué dans un scandale sexuel, l'erreur d'Hillary Clinton va remonter à la surface : l'affaire met en évidence l'existence de nouveaux e-mails. Donald Trump a alors profité de cette occasion pour la qualifier de "plus gros scandale politique depuis le Watergate"

Par Mandi Heshmati

Réagissez à l'actu people