TV

Elections américaines : "Je les attrape par la ch***e", les propos choc de Donald Trump (vidéo)

   / 5  
Une vidéo datant de 2005 a été dévoilée
1
Une vidéo datant de 2005 a été dévoilée
Dans cette dernière, il parle des femmes avec Billy Bush
2
Dans cette dernière, il parle des femmes avec Billy Bush
Les propos qu'il emploie sont plus que dégradants
3
Les propos qu'il emploie sont plus que dégradants
Et font beaucoup de tord à sa campagne.
4
Et font beaucoup de tord à sa campagne.
A la fin de la vidéo, Trump sort du car où il a fait ces confidences et s'exclame
5
A la fin de la vidéo, Trump sort du car où il a fait ces confidences et s'exclame "Oh hello !" comme si ce rien n'était.

Donald Trump a de plus en plus de mal à se relever des nombreuses accusations qui pèsent contre lui. Celle-ci pourrait bien lui être fatale : Aux Etats-Unis, on appelle déjà cette histoire déjà l'affaire du "Sexgate". Focus sur Non Stop Zapping.

Alors que les éléctions présidentielles américaines approchent à grand pas, Donald Trump voit ses derniers potentiels votes s'envoler avec cette dernière polémique. Depuis que la date fatidique s'approche, les attaques envers le candidat sont de plus en plus virulentes. Ainsi, l'acteur Robert de Niro n'a pas hésité a enregistrer une vidéo pour cracher toute sa haine contre le businessman. Il déclarait : ''Je ne comprends pas, c'est dingue que les gens apprécient Donald Trump. Il ne devrait même pas être là, Dieu nous garde. Ce qu'il raconte est complètement fou, ridicule. Il est complètement cinglé."  Dans une autre vidéo, des grands-parents promettent à leurs petits-enfants d'aller les hanter si ils votent Trump. Le candidat était également très loin d'avoir la cote en ce qui concerne l'électorat féminin, et sa réputation d'homme misogyne n'est pas allée en s'arrangeant avec la polémique sur Miss Univers 1996. Le concours appartenait à l'époque à Trump, et après que la jeune femme ait pris du poids, le candidat l'a surnommée publiquement "Miss cochone" puis "Miss femme de ménage". Ces propos très rabaissants ne se sont pas arrêtés là : la jeune femme a aussi eu le droit à un tweet de Trump : "Est-ce qu’Hillary la malhonnête a aidé la répugnante (regardez sa sextape et son passé) Alicia M à devenir citoyenne américaine pour pouvoir l’utiliser dans le débat ? ». Ces propos lui sont retombés dessus lors du dernier débat face à Hilary Clinton durant lequel il s'est littéralement fait laminer. "Voici un homme qui a traité des femmes de cochons, de souillons et de chiennes (...) Donald, elle a un nom. Son nom est Alicia Machado ! Elle devenue citoyenne américaine et vous pouvez être sûr qu’elle va voter pour cette élection", a martelé sa rivale. Et après tout ça, ce qui semble être le coup de grâce se fait entendre. 

Trump, bien seul dans la tourmente du "Sexgate"

Dans la dernière vidéo qui fait scandale en Amérique, on peut voir Donald Trump parler des femmes avec une cruauté incroyable. "Les femmes, tu peux les embrasser de force. Quand tu es célèbre, tu les embrasse et c'est bon, elles se laissent faire. Tu les prends par la ch**te.", l'entend t-on déclarer. Ces propos datent de 2005, et Trump était déja marié.  Nicole Bacharan, spécialiste de la société des Etats-Unis et co-auteure de First ladies à la conquête de la Maison Blanche a déclaré dans une interview pour l'Express : "Ce qu'il dit avoir le droit de faire, ce qu'il trouve formidable, ce sont des actes qui s'apparentent à des agressions sexuelles. D'autant que Trump, c'est quelqu'un de très intimidant physiquement: 1,90m, 120 kilos, ultra-autoritaire. C'est effrayant". L'homme qui a aussi déclaré «Si Ivanka n’était pas ma fille, je sortirais peut-être avec elle.» va probablement avoir beaucoup de mal à parvenir à ses fins : les membres de son propre clan refusent désormais de voter pour lui. Le président de la chambre des députés se dit écoeuré et a annulé son dernier meeting avec Trump, et un autre élu a expliqué : "Je ne peux pas regarder ma fille de 15 ans dans les yeux et lui dire que je soutiens cette personne." 

Par Mandi Heshmati

Réagissez à l'actu people