TV

Edward Norton hué à la sortie de Fight Club, l’explication 20 ans après (vidéo)

Edward Norton hué à la sortie de Fight Club, l’explication 20 ans après (vidéo)

Ce jeudi 28 novembre, sur le plateau de C à vous, Edward Norton venait faire la promotion de son film « Brooklyn Affairs ». À l’occasion, il s’est confié sur la sortie étonnamment houleuse du film culte Fight Club. Non Stop Zapping vous en dit plus !

À Paris pour présenter son deuxième film en tant que réalisateur, « Brooklyn Affairs » avec Bruce Willis et Willem Dafoe, l’acteur américain a commenté les grands moments de sa prestigieuse carrière. Cuisiné par Anne-Elisabeth Lemoine , il a accepté de faire un retour de 20 ans en arrière pour évoquer « Fight Club » et son empreinte laissée dans l’histoire du cinéma. Le comédien de « American History X » et « Birdman » a donné son ressenti sur sa sortie en salles en 1999. Alors que l’œuvre cinématographique de David Fincher est  maintenant considérée comme l’une des meilleures de tous les temps sur Allociné, c’était extrêmement mal parti. À l’époque, le film culte était… Un véritable flop ! « Au festival du film de Venise, ils l’ont sifflé, ils l’ont hué. Sur le plan émotionnel, c’est dur. Sur le plan artistique, c’est intéressant car on était très sûrs de nous et ça n’a pas fait ce qu’Hollywood qualifierait de succès » a assumé Edward Norton.

« Pas beaucoup d’argent mais une place dans la culture »

Un coup dur pour l’acteur et son coéquipier Brad Pitt, tous deux particulièrement attachés à ce succès : « Nous avions senti que c’était spécial à l’époque. Que ça portait sur nous, nos amis, la vie que nous avions. Mais quand il est sorti à l’écran, ce n’était pas un grand succès » poursuit l’interprète d’Henckels dans « The Grand Budapest Hotel ». L’équipe du tournage a été surprise par la trajectoire prise par l’œuvre, un retournement de situation qui réjouit Edward Norton : « Et puis, après, ça a grandi, ça a pris de la valeur. Ça n’a pas fait beaucoup d’argent mais ça a pris une place dans la culture. Le public a décidé de la destinée du film. Il y a une relation extrêmement intense et profonde entre le public et le film. Beaucoup d’entre nous diraient qu’on est contents de ce qui s’est passé, c’est mieux » relativise-t-il.

Réagissez à l'actu people