TV

Dossier Tabou : Une mère et son bébé contraints de déménager à cause des dealers (VIDEO)

Dossier Tabou : Une mère et son bébé contraints de déménager à cause des dealers (VIDEO)

Diffusé sur "M6", le document de "Dossier Tabou" se penche sur le marché du cannabis. Au cours du reportage, nous avons fait la rencontre de Stéphanie et de sa petite fille, contraintes de quitter leur logement à cause des dealers. Non Stop Zapping vous en dévoile plus.

Ce lundi 27 mars, "M6" a fait le choix de consacrer son "Dossier Tabou" au thème du cannabis. Avec de plus en plus de candidats à la présidentielle en faveur d’une dépénalisation, l’équipe de Bernard de La Villardière a voulu se pencher sur la réalité d’une drogue qui touche plus de 1.4 million de consommateurs réguliers en France. Et dans ce marché noir, les familles résidentes des HLM, principaux lieux de vente de ces produits stupéfiants, sont les premières victimes. C’est le cas de Stéphanie et de son petit bébé, toutes deux logées au Clos des Roses à Compiègne. A la suite de plusieurs désagréments, la jeune femme a en effet été contrainte de quitter son logement, afin d’assurer la sécurité de sa jeune fille.

Un déménagement à contrecœur

Brouhaha incessant, va-et-vient, morceaux de cannabis laissés au sol… Voilà le quotidien de Stéphanie depuis plusieurs années. Inquiète pour la sécurité de sa fille, la jeune femme témoigne dans "Dossier Tabou" de ses conditions de vie insupportables. "Il y avait des coups donnés dans ma porte, ça sonnait, ça courait, il y avait des bagarres... J’avais peur pour ma petite fille en bas âge parce qu’ils sont assez agressifs", relate la mère de famille. Traumatisée par cette expérience, Stéphanie se sent aujourd’hui isolée, contrainte de refuser les visites de sa famille, souvent bousculée par les dealers qui squattent son palier. Aujourd’hui, la jeune femme réalise enfin son déménagement. Une décision qu’elle a dû prendre non sans difficulté, elle qui avoue ressentir une certaine tristesse à l’idée de quitter son logement. "Ca fait un petit pincement au cœur, ça commence à monter", confesse la jeune femme avant de refermer définitivement la porte de son ancien appartement. Comme pour beaucoup d’autres familles, la peur des dealers l’aura finalement emporté.

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people