TV

Deux terroristes racontent l’intérieur de Daesh, le témoignage glaçant (Vidéo)

Deux terroristes racontent l’intérieur de Daesh, le témoignage glaçant (Vidéo)

Deux reporters de France 2 ont eu accès à une prison irakienne, près de Mossoul, et ont pu s’entretenir avec deux prisonniers issus des rangs de Daesh. Ils rapportent des images rares et poignantes. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Dorothée Olliéric et Stéphane Guillemot sont deux grands reporters pour France 2. Depuis le début de l’offensive du régime syrien pour reprendre Mossoul, l’une des plus grandes villes d’Irak, des mains de l’État islamique, ils suivent l’armée et les commandos de soldats. Grâce à leur contact sur place, ils ont pu pénétrer, fait rarissime, dans une prison du pays et interrogés deux prisonniers, tous deux issus des rangs de Daesh. Le premier s’appelle Ali. À 21 ans, il a déjà tué dix personnes. Le second, Amar, 21 ans lui aussi, a tué 600 personnes. C’est ce second qui va le plus interpeller les journalistes : tour à tour souriant, enjoué, presque heureux d’être là, son attitude surprend. Les deux reporters ont cherché à comprendre pourquoi ils avaient rejoint les rangs de l’organisation terroriste et s’ils éprouvaient aujourd’hui des regrets.

"Daesh est un grand leurre"

"Ce n’était pas pour l’argent mais vraiment par conviction. Je voulais faire le djihad", explique Ali, les traits vieillis. "La règle chez Daesh c’est l’obéissance aveugle aux ordres. Il faut tuer, égorger. Il faut tout faire comme eux (...) Si on devait vous répéter les ordres deux fois, ils vous tuaient immédiatement", explique Amar. Quitte à assassiner des civils par dizaine, sans le moindre scrupule. "J’étais sur un check-point où passaient des Yézidis en bus. Je faisais descendre les passagers qui étaient une trentaine par car. Je les mettais dans une pièce et quand la pièce était remplie, je les tuais un par un. Je faisais çà tous les jours et je balançais les corps", raconte Amar. Pourtant, même lui, malgré un discours très froid, dit ne plus croire en Daesh. Pour les jeunes français, tentés de rejoindre les rangs de l’organisation, il prévient. "Je leur dirais que Daesh est un grand leurre. J’ai fait une énorme erreur et je ne conseille à personne de suivre leurs mensonges. Ils ne font que tuer des innocents partout où ils vont et je les condamne maintenant".  Actuellement en procès en Irak, ils risquent tous les deux la peine capitale.  

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people