TV

Derrière le poste : Tensions entre Isabelle Morini-Bosc et Laurent Fontaine sur Jean-Luc Delarue (vidéo)

Derrière le poste : Tensions entre Isabelle Morini-Bosc et Laurent Fontaine sur Jean-Luc Delarue (vidéo)

Ce jeudi 27 novembre, D8 proposait un nouveau numéro inédit de son émission Derrière le poste, présentée par Enora Malagré. Lors d'une discussion au sujet de Jean-Luc Delarue et de sa notoriété, Isabelle Morini-Bosc et Laurent fontaine tous deux invités, n'étaient pas vraiment sur la même longueur d'onde et la tension était palpable. Découvrez cet extrait que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Dans Derrière le poste sur la chaîne D8, Enora Malagré la chroniqueuse de Cyril Hanouna dans Touche Pas à Mon Poste revient sur les coulisses de ces programmes cultes qui ont marqué les français. Cette semaine, l'émission s'est intéréssée aux méthodes de Jean-Luc Delarue pour obtenir autant d'émotion sur le plateau de Ça se discute. Après la diffusion d'un reportage émouvant, certains invités comme Isabelle Morini-Bosc, Laurent Fontaine et Pascal Bataille ont pris la parole pour parler de leur ancien collègue. Isabelle Morini-Bosc, journaliste médias pour RTL et également pour D8 dans TPMP, avait récemment enflammé le plateau en offrant un spectacle de french cancan unique et surprenant. Dans derrière le poste, la femme a tenu à témoigner la forte amitié qu'elle portait à Jean-Luc Delarue. Elle raconte notamment qu'à l'époque, ses liens d'amitié avec le présentateur étaient plus forts que son travail de journaliste. "Je savais des informations que je ne voulais pas utiliser parce que pour le coup, clairement, l'amitié a primé sur le boulot. À un moment donné, RTL a été réellement en droit de me reprocher de ne pas donner des informations que j'avais, de ne pas les utiliser à l'antenne".

"IL ÉTAIT TRÈS BIZARRE DANS LA VIE PRIVÉE"

À l'époque concurrents, Laurent Fontaine avoue à Enora Malagré qu'ils n'avaient pas de très bons rapports "non car à l'époque il prenait plutôt des lauriers et nous des seaux de merde sur la tête, pour parfois faire à peu près la même chose". Isabelle Morini-Bosc le recadre alors immédiatement "mais pas de sa part à lui. Parce que moi je ne l'ai jamais entendu dire du mal de vous". L'ancien présentateur de Y a que la vérité qui compte se justifie "en clair nous c'était dans le rideau : comment vous pouvez vous permettre de faire témoigner des gens pendant 20 minutes sur leur vie privée et raconter des trucs à la télé, c'est du voyeurisme. Lui il a quand même fait 20 ans de je baise avec mon frère pardon, je n'ai pas fait l'amour depuis 1 an, je suis addict aux jeux, les Gilles de la Tourette".

Toujours selon lui, l'animateur avait un comportement bizarre "on va rien dire contre Jean-Luc car il est mort, paix à son âme et qu'il n'y a plus rien à dire au final, mais la vérité c'est que quand on parle de Jean-Luc, tout le monde a un discours un petit peu bizarre sur lui. Tout le monde est un peu respectueux mais à la fois, il n'y a pas une seule personne autour de cette table qui n'a pas entendu des choses qui sont assez contraires à l'image qu'il avait de lui. C'était un formidable faiseur, en vrai. Il était très bizarre dans la vie privée". Son ancienne amie le défend "il avait avec moi un comportement tout à fait cohérent. Effectivement il était en recherche d'un père de substitution, il était en recherche de reconnaissance parce qu'il avait honte de lui-même. Il avait le sentiment d'être nul".

Réagissez à l'actu people