TV

Daesh : Un ancien enfant otage pleure pour voir des vidéos de décapitations (vidéo)

Daesh : Un ancien enfant otage pleure pour voir des vidéos de décapitations (vidéo)

Dans l'émission L'Effet Papillon diffusée sur Canal+, un grand père témoigne sur la libération de son petit-fils après 9 mois de captivité au sein de l'État Islamique. Pendant le tournage, l'enfant se met à pleurer pour voir des vidéos de décapitations filmées par Daesh. Découvrez cet extrait que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Lors d'un reportage diffusé dans l'émission L'Effet Papillon sur Canal+, l'équipe s'intéressait aux Yezidis d'Irak, un peuple opprimé par l'État Islamique. Dans le Kurdistan irakien, les hommes sont massacrés, les enfants sont kidnappés pour être embrigadés tandis que les femmes servent d’esclaves sexuelles aux membres de Daesh. Un habitant s'est donné la mission de libérer les Yezidis, il a ainsi ramené le petit Raji, un garçon qui vie aujourd'hui avec son grand père alors que sa mère est toujours otage. Yahya, un adolescent de 14 ans, avait lui aussi été enrôlé par les terroristes et à sa libération, il avait raconté son quotidien dans les camps d’entraînement de l'EI.

Raji a besoin de se reconstruire

Soulagé pour son petit-fils, il témoigne. "La joie d'un père qui retrouve ses enfants capturés par des criminels, c'est indescriptible". L'enfant a cependant bien du mal à oublier les horribles actes qu'il a pu voir pendant 9 mois de captivité. Comme le montre le reportage, le garçon n'arrive pas à se contenir. D'après son grand père, il pleure parce qu'il veut regarder une vidéo de décapitation. Il répond au petit que c'est mal, mais Raji insiste "si, je veux !". S'il est obsédé par ces horribles images montrant des exécutions de Daesh, et qu'il demande sans cesse à les revoir, c'est parce qu'il a assisté à de nombreuses décapitations de soldats. Et lorsqu'on lui demande pourquoi il veut voir cette vidéo, l'enfant visiblement choqué répond "qu'ils lui coupent la tête et qu'on en finisse". Raji a clairement besoin de se reconstruire, ce qui est le cas de tous les otages qui par chance pourront être libérés.

Réagissez à l'actu people