TV

Daesh : Le groupe terroriste transforme les écoles en centres de recrutement (vidéo)

Daesh : Le groupe terroriste transforme les écoles en centres de recrutement (vidéo)

Ce jeudi 11 mai était diffusé sur "France 2" un nouveau numéro d’"Envoyé Spécial". Un reportage de Sofia Amara sur les "enfants perdus du califat". L’enrôlement, le trafic sexuel et l’éducation étaient au cœur de ce reportage au sein même du groupe terroriste : Daesh. Retour sur une éducation de violence et de guerre pour ces enfants perdus sur Non Stop Zapping.

Ce jeudi 11 mai était diffusé, en deuxième partie de soirée, sur "France 2", un nouveau numéro d’"Envoyé Spécial" sur l’embrigadement des enfants soldats de Daesh. Le groupe terroriste mène une politique systématique d’enrôlement de la jeunesse "semblable aux jeunesses hitlériennes". Dressés pour tuer, on les appelle les "Lionceaux du califat", ils sont contraints de rejoindre les rangs de Daesh dès leur plus jeune âge, pour former une nouvelle génération de djihadistes. Entrainés à tuer dès l’âge de cinq ans, ces bourreaux ou simples victimes servent les intérêts du groupe dans des vidéos de propagande. En Irak, la journaliste Sofia Amara est partie à la rencontre de certains de ces enfants, sortis de l’enfer de l’embrigadement et de la guerre, traumatisés par les actes qu’ils ont commis pour survivre. C’est dans ce reportage rempli d’émotions que la journaliste a abordé la question de l’éducation salafiste au sein de Daesh.

"Des écoles devenues des centres de recrutement"

Dans les villes conquises par l’état islamique, une nouvelle forme d’éducation se met en place. Les manuels scolaires sont changés, certaines matières profanées et expurgées.  En résumé, des enseignements réduits à quelques pages seulement, en noir et blanc "pour des écoles devenues, en fait, des centres de recrutement". Apprendre à compter avec des balles et des bombes : "une bombe plus une bombe égal deux bombes" comme en témoigne un jeune enfant de la ville. Apprendre l’anglais avec les mots "armée et balle". La guerre comme matière d’apprentissage pour ces enfants incités tous les jours à "rejoindre les rangs du djihad". Un documentaire glaçant de Sofia Amara. Mais malgré les exfiltrations et les nombreux enfants sauvés, qu’adviendra-t-il de cette génération, éduquée dans la peur, le crime et la guerre ?

Par Elisa Huet

Réagissez à l'actu people