TV

Covid-19 : Didier Raoult met en doute l'utilité d'un vaccin contre la maladie (Vidéo)

Covid-19 : Didier Raoult met en doute l'utilité d'un vaccin contre la maladie (Vidéo)

Pour Didier Raoult le coronavirus n'est pas une maladie très grave. Aussi, il voit mal pourquoi les gens iraient se faire vacciner. Des propos qu'il a réitéré ce mercredi 19 août sur CNews. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, Didier Raoult met en doute la virulence de la maladie. Pour lui, ce n'est pas une maladie très grave. Ce mercredi 19 août, il donnait une grande interview à CNews de près d'une heure. Et c'est Laurence Ferrari qui s'est collée à l'exercice. Le professeur marseillais n'a pas pu s'empêcher de critiquer les questions de la journaliste qu'il trouvait "inintéressantes mais datées". Dans ce grand entretien, il a réaffirmé sa position et remis en cause ouvertement l'utilité d'un vaccin.


"Je sais pas qui va vouloir se vacciner pour un truc qui tue pas"


"Cette maladie-là n'est pas plus mortelle que les autres", estime le spécialiste qui réaffirme sa position sur la question. "Moi, je crois qu'il va falloir se mettre à l'idée que c'est rentré dans le paysage, ça disparaîtra ou ça disparaîtra pas, mais encore une fois, la prévision de ça, faut voir des astrologues pour ça", a-t-il ajouté. On ignore en effet si la maladie va évoluer, rester présente encore longtemps ou pas. Depuis le début, les spécialistes préviennent qu'il va falloir s'y habituer. Mais même si Didier Raoult est sur la même longueur d'ondes que ses collègues à ce niveau-là, il estime que l'Etat n'avait pas légiférer concernant le port du masque et devait le laisser au bon vouloir de chacun.

Pour lui, plus que la maladie, ce qui tue c'est la peur et les comportements déraisonnés. Quant à un éventuel vaccin, il se montre très sceptique : "Je ne sais pas si ça aura une utilité. Si la maladie reste ce qu'elle est maintenant, je sais pas qui va vouloir se vacciner pour un truc qui tue pas. Honnêtement." Aussitôt repris par Laurence Ferrari qui explique que cela donne du grain à moudre aux anti-vaccins, le professeur marseillais est resté droit dans ses bottes affirmant que "cette question des pro-vaccins et des anti-vaccins, c'est une bêtise".

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people