TV

Couvre-feu : Michel Boujenah reste optimiste face aux nouvelles restrictions (vidéo)

Couvre-feu : Michel Boujenah reste optimiste face aux nouvelles restrictions (vidéo)

Ce mercredi 14 octobre, Emmanuel Macron a pris la parole depuis l'Elysée pour annoncer de nouvelles restrictions. Il a notamment parlé de la mise en place d'un couvre-feu, ce qui va particulièrement modifier la vie des Français et de nombreux secteurs. Michel Boujenah est malgré tout resté positif au micro de CNews.

Les annonces d'Emmanuel Macron font grand bruit ce jeudi 15 octobre... La veille, à 19h55, le président de la République a dévoilé de nouvelles mesures restrictives, dont notamment un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit autres métropoles, à partir de 21 heures jusqu'à 6 heures. Si de nombreux Français s'y attendaient, puisque d'autres pays européens ont déjà adopté cette restriction de liberté, cette décision a tout de même mis de nombreuses personnes hors d'elles et notamment les restaurateurs, déjà durement touchés par la pandémie de coronavirus. Cependant, ils ne sont pas les seuls à être impactés par ce couvre-feu puisque le milieu du divertissement le sera tout autant. Les propriétaires de salles de spectacles devront revoir toute leur programmation et si cela s'annonce difficile, l'espoir est toujours de rigueur. D'ailleurs, ce jeudi 15 octobre, le comédien Michel Boujenah a expliqué au micro de CNews qu'il continuerait à jouer !

"Il faut qu'on rit"

Dans "L'heure des pros", Michel Boujenah, qui avait contracté le coronavirus, a affirmé : "Nous on va jouer, parce qu'il n'est pas question de survivre, il est question de vivre donc on va jouer" Il a par la suite ajouté : "Je ne sais pas quand, je ne sais pas comment mais au théâtre des Variétés, on va jouer. Peut-être pas cinq fois ou six fois par semaine, mais on va jouer. A quelle heure, je ne sais pas encore mais on va jouer. On va rire, on va pleurer. On va continuer notre métier. On va continuer parce que si jamais on s'arrête, alors c'est une catastrophe. C'est une catastrophe affective et à tous les niveaux.". Michel Boujenah reconnait tout de même que la suite s'annonce difficile. "C'est une situation qui est douloureuse, mais si on commence à baisser les bras et à se mettre dans une position de survie, alors c'est terrible". Il a conclu sur une note positive "Il faut qu'on rit".

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people